Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
        

Templiers - Légende de l'Ordre d'Amus

         



     Retournez sur la page des sujets traités      


L'Ordre du Temple de l'an 1118 était composé de moines soldats Catholiques au service du Pape et sous son commandement suprême, et cet ordre est resté Catholique jusqu'a sa dissolution par le Pape Clément V le 22 mars 1312. Les Templiers furent victimes d'une machination ourdie par le roi Philippe le bel, et le Pape fut impuissant à les sauver.
A partir de 1804, encouragé par Napoléon Bonaparte, le Templarisme fut remis au goût du jour. Malheureusement très vite, des thèses fumeuses apparurent dans ce monde très fermé.
A partir des années 1950 avec le néo-Templarisme ces thèses se sont transformées en dérives ésotériques délirantes ( Prieuré de Sion, Da Vinci Code, Marie-Magdala, les Mérovingiens, etc ).


Légendes concernant l'origine des Templiers

Il est impossible d'aborder le sujet "Templier" sans faire référence aux innombrables légendes qui entourent la naissance de cet Ordre. Toutes ces légendes n'ayant qu'un seul but : travestir la vérité, en affirmant sans preuves que l'Ordre du Temple n'était pas Catholique. Les propagateurs de ces théories réécrivent l'histoire pour servir leur cause. Factuellement et pour traiter le sujet avec le sérieux qu'il mérite, je rappellerai seulement qu'en l'an 1100 le Catholicisme seul représentant de la Chrétienté, était omniprésent et omnipotent en Europe. Il serait trop fastidieux de lister toutes ces légendes ici, je n'en citerai que deux qui me semblent représentatives.


  

Certains "Romanciers Historiens" ont écrit dès le début du XIX ème siècle que Godefroy de Bouillon, le Pape Sylvestre II, Raymond de Saint-Gilles, le roi Henri 1er d’Angleterre, les fondateurs du Temple, etc ... faisaient partie d’une société secrète appelée l’Ordre d’Amus.
Quel était donc cet Ordre d'Amus ?
L'Ordre d'Amus aurait été inspiré des Chevaliers Kadosh (Ordre des Solitaires), cet Ordre lui même d'inspiration Essénienne Gnostique et Johannique (au sens de Saint Jean) l’Ordre d’Amus.
Il aurait existé à Thèbes une société secrète appelée l’Ordre du Kadosh, ou Ordre des Solitaires (Ordre des Purs, des Parfaits), ordre d’inspiration essénienne, gnostique et johannique. Un certain Arnaud de Toulouse serait parti en Judée Samarie vers le début du IX ème siècle pour étudier et pénétrer les mystères de cette société. Il aurait accédé à l’initiation des trois grades et aurait obtenu l’autorisation de fonder une émanation de l’Ordre en Europe. La première loge aurait été fondée en 804 à Toulouse par Arnaud sous le nom d’Amus. L’ordre aurait compté parmi ses membres des personnages tels que : Gerber d’Aurillac (futur pape Sylvestre II), Raymond de Saint-Gilles (comte de Toulouse), Godefroi de Bouillon et les chevaliers fondateurs de l’Ordre des Templiers. Au musée de Vienne est exposée une médaille à l’effigie de Dante réalisée par Pisanello. Au revers de la médaille, qui représente Dante, on peut lire l’étrange suite de lettres suivante : « F.S.K.I.P.F.T. ». Selon René Guénon, ces lettres signifient « Fidei Sanctae Kadosh Imperialis Principatus Frater Templarius ». En 1104, bien avant la fondation de l’Ordre du Temple, le comte Hugues de Champagne qui aurait été le Grand Maître occulte du Temple, aurait rencontré à Byzance, accompagné d’Hugues de Payns et de Geoffroy de Saint-Omer, le Maître des Frères d’Orient, dont le patronyme était Melchissédek, le nom même du roi de Salem, (le « roi de Justice », dont parle la Bible) et qui avait succédé à Michel Psellos (Michel Psellos, fondateur de l'Ordre des Frères d’Orient, était initié aux doctrines hermétiques, néo-pythagoriciennes et néo-platoniciennes). Une des hypothéses, s'appuyant sur cette découverte, est que L'ordre du Temple est né en Terre sainte, en 1118.
Factuellement et pour traiter le sujet avec le sérieux qu'il mérite, reprenons ce qu'en disent les historiens. L'Ordre est né après la première croisade, à l'initiative de 2 chevaliers qui voulaient protéger les pèlerins se rendant à Jérusalem. Il a été officialisé par le concile de Troyes, neuf ans plus tard, à l'initiative de saint Bernard de Clairvaux. Il tire son nom du temple de Salomon, à Jérusalem, où il a installé son siège à ses débuts (c'est aujourd'hui la mosquée al-Aqsa). Ses membres, les Templiers, aussi appelés Chevaliers du Temple ou Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, sont des moines issus de la chevalerie, donc de la noblesse, qui vivent selon la règle bénédictine tout en mettant leur épée au service de l'Église. Avec leurs homologues de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean, ils constituent l'essentiel de l'armée permanente dans les États Francs de Judée Samarie. La devise des Templiers exprime la double identité des moines-chevaliers : Memento finis : Pense à ta fin, en chrétien... et Pense à ton but en soldat. Ses forteresses à l'architecture puissante et efficace, comme Mont-Thabor, ont marqué durablement le paysage de la Judée Samarie. Ses commanderies destinées au recrutement des nouveaux chevaliers et à l'hébergement des invalides, ont couvert l'Europe. À Cressac, au sud d'Angoulême, nous pouvons encore voir la chapelle de la commanderie du Dognon et ses émouvantes peintures murales qui racontent la croisade. Le prestige des moines-soldats au manteau blanc frappé d'une croix rouge a été immense pendant les deux siècles qu'ont duré les croisades... malgré la trahison ignominieuse du grand maître Gérard de Ridefort à la bataille de Hattîn, en 1187. Après l'échec de la 8ème croisade, l'ordre, dont la raison d'être était la défense des Etats Latins et de la Terre Sainte, fut considéré comme une menace par le pouvoir à cause de sa trop grande importance en France. Il fut donc décapité par le roi Philippe le Bel. Quelques Templiers survivants trouvèrent refuge en Ecosse en Angleterre en Espagne en Italie au Portugal, ou ils se firent oublier du pouvoir Français. L'imaginaire cependant s'empara de leur destinée, et, très vite les Templiers furent apperçus en Amérique, au Canada, au Danemark etc.. l’Ordre du Temple ne fut pas « créé » dans le but de protéger les chemins de Jérusalem, mais qu’il aurait été délibérément mis en place par une structure secrète orientale, et que nos chevaliers ne furent en fait que des « prête-noms » pour « occidentaliser », ou « christianiser » cette structure.
Voila résumée la thèse (à ce jour jamais étayée par la moindre petite preuve) qui voudrait que l'Ordre d'Amus ait existé et qu'il aurait été le précurseur de l'Ordre du Temple, et que donc, celui ci ne serait pas Catholique mais d'essence gnostique essénienne !

D'autres théories fumeuses concernant la création de l'Ordre du Temple


  

Une autre théorie datant elle aussi du début du XIX ème siècle, assure qu'en Irlande les Templiers qui avaient créé un centre important vers la fin du XII ème siècle dans le Comté de Dublin, à Clontarf, préceptorie de Saint-Congal se seraient alliés avec les Jomsvikings (la légende raconte que cette confrérie fut importée de Scandinavie). La légende veut que ces Jomsvikings croyaient au troisième oeil donnant la clairvoyance et la connaissance. La légende veut également que ces Jomsvikings possédaient une statuette à trois faces appelée « Mimère » avec sur chaque face, une pierre insérée entre les yeux à l’emplacement du troisième œil. Mimère, dans la mythologie, était le gardien de la «fontaine cachée», de l’esprit et de la sagesse. L'écriture de ces Jomsvikings aurait été runique et ils se seraient proclamés dépositaires de la tradition primordiale. La légende veut enfin qu'après avoir été persécutés et chassés par l’Eglise pour hérésie, les Jomsvikings se seraient, pour la plupart réfugiés dans des Ordres secrets, comme celui du Temple, et, en s’agrégeant aux Templiers, ils leurs auraient confié la tradition primordiale, de nombreux symboles et l’explication des lettres sacrées de leur écriture. Les Templiers auraient ajouté cette tradition à la leur. On trouverait encore des traces des Jomsvikings en Chaldée, en Irlande et en Ecosse. Cette thèse aussi "fumeuse" que la précedente voudrait nous faire croire que les Templiers étaient tous initiés aux pratiques religieuses qui avaient cours en europe quelques siècles avant l'avénement de Jésus Christ !
Si ces pratiques existaient bien cinq siècles avant J.C, les Templiers comme le reste des populations en eurent vent en tant que pratiques antiques abandonnées par tous depuis plus de 1500 ans.
A la connaissance des historiens sérieux comme Alain Demurger (pour n'en citer qu'un seul) les croisés qui partirent de Boulogne sur mer lors de la première croisade étaient Catholiques, certains de ces hommes qui décidérent d'offrir leurs vies pour défendre la Chrétienté devinrent Templiers. En 1291 lors de la défaite des Templiers à Saint Jean d'Acre par les Musulmans, les Templiers étaient toujours Catholiques, car si tel n'avait pas été le cas, ils seraient restés en Terre Sainte sans être inquiétés par les Musulmans.

D'après les propagateurs de cette théorie les Templiers n'étaient donc pas Catholiques mais des "initiés" aux pratiques rituelles des Jomsvikings, ces hommes qui vivaient dans le nord de l'europe au V ème siècle avant Jésus Christ, ici encore aucune preuve, si petite soit-elle, n'accrédite cette thèse !


  

Les théories commes celles évoquèes ci dessus sont légion, il en existe des dizaines. Je ne résiste pas à l'envie de vous en livrer rapidement une troisième qui a actuellement le vent en poupe dans certains ordres initiatiques. Selon leurs initiés, les Templiers n'étaient pas des Catholiques mais des Druides ... Précisons pour rester factuels que les Druides furent exterminés par les Romains dans toute la Gaule et la Grande Bretagne au II éme siècle ... ! Ces innombrables légendes sont véhiculèes par des Ordres Initiatiques issus du Néo-Templarisme des années 1950.

Naissance de l'Ordre du Temple à l'aune des récits historiques

Factuellement, et pour traiter ce sujet avec le sérieux qu'il mérite, l’origine des Templiers remonte à la première croisade en terre Sainte. Après la conquête de Jérusalem en 1099, certains chevaliers décident de rester sur place et fondent le royaume de Jérusalem, avec pour objectif de veiller sur le tombeau du Christ. Malgré la prise de Jérusalem par les croisés le 15 Juillet 1099, la sécurité des pèlerins n’était toujours pas assurée. Entre les brigands régionaux et certains croisés peu scrupuleux, les pèlerinages prennaient quelque fois des tournures tragiques pour les participants. Jérusalem aux mains des croisés en 1099, la mosquée Al-Aqsa (construite à l'emplacement du Temple de salomon) ne fut pas détruite et devint l'habitation du roi de Jérusalem Baudouin II à partir de 1104 sous l'appellation de "Palais du temple de Salomon". En 1108, Baudoin II, roi de Jérusalem, fit don de son palais aux futurs Templiers. Les futurs Templiers y concentreront leurs activités en fouillant les fondations de ce palais pendant environ 10 années. Une fois cette tache accomplie, en 1118, Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer vivant sous la Règle des chanoines de saint-Augustin recruteront un grand nombre de Templiers pour assurer la garde du défilé d’Athlit, le chemin d’accès le plus dangereux pour les pèlerins. En quelques années, c'est une véritable armée templière qui quadrillera tout le proche orient, veillant à la sécurité des états Latins d'Orient.

En 1113 est créé l’Ordre des Hospitaliers. Sa mission est d’assurer aux pèlerins chrétiens hébergements et soins.

En 1118, Hugues de Payns et de Geoffroy de Saint-Omer, officialisent la milice de protection des pélerins : les pauvres chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, qui plus tard prendra le nom d’Ordre du Temple.




retour en haut du site consacré aux Templiers - Légende de l'Ordre d'Amus