Liste des Grands maitres du Temple
Définition de la Chrétienté
Symbolisme du sceau Templier

 

Les Chevaliers du Temple.

De l'an 1100 à l'an 1106 deux chevaliers croisés (Hugues des Païens et Geoffroy de Saint-Omer) ainsi que d'autres croisés anonymes se mirent au service de l'Ordre du Saint Sépulcre afin de défendre Jérusalem. De 1106 à 1116 ces Chevaliers fouillérent les fondations de l'ancien palais de Salomon , espérant y trouver l'arche d'alliance . Il est certain qu'ils trouvérent des éléments de la plus haute importance et que ces exhumations ébranlérent ces preux chevaliers . Les écrits retrouvés furent après accord de Saint Bernard confiés à Etienne Harding pour transcription et pour consolider les textes bibliques existants. A partir de 1118 leur mission de fouille achevée , ils se consacrérent à la création d'une milice armée pour défendre Jérusalem et les Etats Latins. C'est le 23 janvier 1120 , lors du concile de Naplouse que naquit, sous l'impulsion d'Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer, la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon (en latin : pauperes commilitones Christi Templique Salomonici), qui avait pour mission de sécuriser le voyage des pèlerins affluant d'Occident depuis la reconquête de Jérusalem et de défendre les États latins d'Orient. Dans un premier temps , Payns et Saint-Omer se concentrèrent sur le défilé d'Athlit , un endroit particulièrement dangereux sur la route empruntée par les pèlerins par la suite , l'une des plus grandes places fortes templières en Terre Sainte fut construite à cet endroit : le château Pèlerin. Le nouvel ordre ainsi créé ne pouvait survivre qu'avec l'appui de personnes influentes. Hugues de Payns réussit à convaincre le roi de Jérusalem Baudouin II de l'utilité d'une telle milice , chose assez aisée au vu de l'insécurité régnant dans la région à cette époque. Les chevaliers prononcèrent les trois vœux de pauvreté , de chasteté et d'obéissance. Ils reçurent du patriarche Gormond de Picquigny la mission de « garder voies et chemins contre les brigands , pour le salut des pèlerins » (« ut vias et itinera , ad salutem peregrinorum contra latrones ») pour la rémission de leurs péchés , mission considérée comme un quatrième vœu habituel pour les ordres religieux militaires. Le roi Baudouin II leur octroya une partie de son palais de Jérusalem qui correspond aujourd'hui à la Mosquée al-Aqsa mais qui était appelée — à tort — à l'époque « temple de Salomon » car étant selon la tradition juive située à l'emplacement du Temple de Salomon. C'est ce « temple de Salomon » dans lequel ils installèrent leurs quartiers (notamment les anciennes écuries du Temple) qui donna par la suite le nom de Templiers ou de chevaliers du Temple. Hugues de Payns et Godefroy de Saint-Omer ne furent pas les seuls chevaliers à avoir fait partie de la milice avant que celle-ci ne devienne l'ordre du Temple.

Chevaliers fondateurs de l'ordre.

- Hugues des Païens , fondateur de l’ordre et premier Grand Maître. Certains le prétendent originaire de Troyes en Champagne , d’autres prétendent qu'il vient de l’Ardèche , il se peut aussi qu'il soit issu de la famille des Châtelains de Saint Omer , frère de Geoffroy , et que l’on surnommait « le païen ». C'est le premier Grand Maître de l’Ordre.
- Geoffroy de Saint-Omer , fondateur de l’ordre. Parti de ses Flandres natales avec ses trois frères Guillaume , Hugues et Gérard , pour la première croisade avec ses amis , Godefroy de Bouillon et Baudouin de Boulogne son frère , futur Roi de Jérusalem. Il crée avec Hugues et une poignée de croisés fidèles , en 1118 , l'Ordre du Temple . En 1127 avec Hugues il rentre en France pour demander de l'aide aux seigneurs du Nord et d'Angleterre , il en profite pour fonder la première commanderie d’occident à Ypres.

Après l'an 1125 d'autres chevaliers les rejoindront .

- Robert de Craon ,
je suis le 2ème Maître de l’Ordre et son législateur. Originaire d’Anjou , je n’en suis pas moins apparenté aux grandes familles du nord , par mes arrières grands parents , barons d’Artois , Sires de Créquy. Certains me surnomment Roral. Je rejoins Jérusalem après le décès de mon épouse Richéze en fin d'année 1130.
- André de Montbard , je suis l’oncle maternel de Saint Bernard. J’entre avec lui dans l’Ordre Cistercien et l’aide à fonder Clairvaux , dont il est élu abbé. Sa foi habite en moi , ce qui fait qu’après le concile de Troyes en 1131 , j’entre dans la nouvelle milice du Temple sous la conduite d’Hugues. Je reste en Terre Sainte et deviens le conseiller de la Reine Mélisande. D’abord Sénéchal de l’ordre , j’en deviendrai plus tard le 5ème Maître.
- Archambault de Saint-Amand , Présent à Troyes en 1129 , Flamand d’origine , plus exactement du Hainaut , la Foi me gagne et je m’emploie contre ses ennemis. Certains pensent que je suis le père d’Eudes , 8ème Maître du temple.
- Hugues Rigaud , Originaire du Languedoc , j’assiste au concile de Troyes où se décideront les caractéristiques qui régiront l’Ordre , de retours dans ma Provence natale , j’agirai en tant que visiteur du temple , puis procureur du Temple.
- Payen de Montdidier , originaire de Montdidier en Picardie , je suis nommé au concile de Troyes vers 1130 , Hugues me demande de gérer les biens de toute la région du Nord de la France. Je reste donc sur place en qualité de Précepteur de France.
- Bernard Rolland , Originaire du Marquisat de Provence , participant au concile de Troyes , je suis désigné pour faire connaître l’Ordre du temple dans le sud de la France. Ayant reçu de nombreuses donations , je fonde une des plus grandes commanderies à Richerenches.
- Geoffroy de Bossoit. Homme de Baudoin IV , comte de Hainaut en Belgique actuelle , je laisse mes territoires de Frameries à l’Ordre du Temple et je défends vaillamment avec eux la Terre Sainte. Je participe au concile de Troyes en 1129 .

Les Chevaliers modernes.

De nos jours , L'intégration à une Commanderie s'opére souvent par parrainage , néanmoins l'esprit chevaleresque étant ouvert au monde extérieur , toute personne peut postuler spontanément. Nos statuts permettent aux femmes , de devenir Dames de Chevalerie . Un Templier , doit etre curieux et avoir envie d'apprendre. Dans un premier temps , vous serez invité à un Chapitre de la Commanderie afin de mieux faire connaissance. Le but de ces échanges est de nous assurer que notre commanderie correspond bien à vos aspirations. Si vous persistez à nous rejoindre , vous pourrez alors le faire. Il est inutile de vous rappeler que le postulant doit etre irréprochable vis à vis de la société et avoir un casier judiciaire vierge . Vous serez accueilli comme Novice et revêtu de la Robe de Bure , au cours d'une cérémonie rituelle de réception.
Après une année durant laquelle vous assisterez à des réunions « d'éveil » , ainsi qu'à nos réunions de Chapitres , vous pourrez être élevé au grade de Sergent et porter l'épée.
Après une seconde année durant laquelle vous à assisterez à des réunions « d'essor » , ainsi qu'à nos réunions de Chapitres , vous serez adoubés Chevalier Templier et porterez alors la cape blanche.
Le temps prévu dans chacun des degrés n'est pas figé. En effet , le temps est qualitatif , en fonction des besoins et réalisations de chacun. Notre Commanderie n'est pas une secte ni un parti politique , nous poursuivons le travail accompli par les Templiers à savoir : "L'idéal Chevaleresque". Vous en savez un peu plus maintenant sur la commanderie Geoffroy de Saint-Omer , et si vous désirez nous contacter , remplissez le formulaire ci dessous.

Vous désirez toujours nous rejoindre ?

cliquez ci dessous SVP et remplissez complètement le formulaire , vous aurez une réponse très rapidement.

Formulaire de contact