En 1099 après la prise de Jérusalem , Godefroy de Bouillon fut désigné roi de Jérusalem par ses pairs , titre qu'il refusa , préférant porter celui d'avoué du Saint-Sépulcre. Il mit en place l'ordre des chanoines du Saint-Sépulcre qui avait pour mission d'aider le patriarche de Jérusalem dans ses diverses tâches. Un certain nombre d'hommes d'armes , issus de la croisade , se mirent alors au service du patriarche afin de protéger le Saint-Sépulcre. Dès le XIème siécle la Papauté avait déjà créé une institution similaire constituée de chevaliers , 'les chevaliers de Saint-Pierre (milites sancti Petri)' , pour protéger les biens des abbayes et églises. Ces chevaliers étaient des laïcs , mais ils profitaient des bienfaits des prières.  Par extension , les hommes chargés d'assurer la protection des biens du Saint-Sépulcre ainsi que de la communauté des chanoines furent appelés milites sancti Sepulcri (chevaliers du Saint-Sépulcre). Il est acquit aujourd'hui qu'Hugues de Payns intégra cette institution dès 1103. Tous les hommes chargés de la protection du Saint-Sépulcre logeaient chez les Hospitaliers à l'hôpital Saint-Jean de Jérusalem situé tout près. Lorsque l'ordre de l'Hôpital , reconnu en 1113 , fut chargé de s'occuper des pèlerins venant d'Occident , une idée naquit :
Bref résumé de l'histoire tragique des Templiers
A la fin du XIème siècle le système féodal prévaut partout en Europe , chez les nobles c'est l'ainé qui hérite de tous les biens de son père.Nombreux sont donc les seigneurs et chevaliers sans terres ni biens , ce qui engendre des batailles incessantes car les cadets n'ont rien à perdre ! cette époque d'une rare instabilité est caractérisèe par une absence de progrès scientifique et social . Donc en 1095 quand le Pape Urbain II débarque en France pour expliquer que les Turcs bloquent désormais l'accès aux lieux Saints à Jérusalem , son message reçoit immédiatement un écho favorable . Les seigneurs installés et les rois y voyant une occasion de se débarrasser des "sans terres" à moindre frais ! C'est dans ce contexte qu'une multitude de seigneurs "sans terres" se coaliseront pour partir au proche orient pour délivrer Jérusalem mais aussi pour acquérir des terres nouvelles ! Il faut cependant noter que beaucoup de seigneurs installés partiront également en croisade . Pendant près de deux siècles il y aura une présence occidentale chrétienne au proche orient , beaucoup de croisés resteront sur place pour y fonder les états latins d'orient , les hospitaliers veilleront à la santé des pélerins , les Templiers et les Teutoniques assureront la sécurité de ces états latins. Les Templiers sont des croisés qui firent don de leur corps et de leurs biens à l'Ordre du Temple qui était dévoué au Pape .Les Templiers ne rendaient compte qu'au Pape ! Très vite l'Ordre du Temple fut très riche du fait des innombrables donations faites par les seigneurs installés, ces biens étant d'autre part très bien administrés par les Templiers l'Ordre fut en mesure de soutenir l'effort de guerre jusqu'à la fin de leur présence au proche orient .Dès 1250 les rois et seigneurs occidentaux se rendirent à l'évidence qu'il leur faudrait engager des ressources matérielles et humaines colossales pour garder les états latins. A compter de cette date , ils se désengagérent progressivement et abandonnérent les chrétiens des états latins à leur triste sort ! Hospitaliers Teutoniques et Templiers résisteront encore quelques décennies à 1 contre 10 , mais sans nouvelles recrues leur sort était scellé . En 1291 les Templiers les Hospitaliers et les Teutoniques furent définivement battus , submergés par les Musulmans ils se repliérent sur Chypre et sur leurs pays d'origine .
Il convient de noter que le retour de ces vaillants soldats ne posa aucun problème en Castille en Aragon au Portugal en Angleterre en Ecosse dans le Saint Empire Germanique en Bohème en Autriche en Bavière en Hongrie dans les royaumes de Pise de Naples de Sicile d'Este etc....

le seul pays ou le retour des Templiers posa problème fut : la France !

Dès 1292 , Philippe le Bel prit ombrage de cet ordre très riche qui ne rendait compte qu'au Pape . Comme il était cupide il décida de s'approprier les biens des Templiers dès 1293 , il faut dire qu'il s'était déjà fait la main sur les Juifs qu'il avait spolié. Comme l'effort de guerre n'était plus de mise , les Templiers qui continuaient à gérer leurs biens avec brio devenaient de plus en plus riches ! Il convient également de signaler qu'ils étaient très nombreux et très bien armés sur le territoire Français , ce qui n'était pas de nature à rassurer le roi. Le clergé Français , d'autre part détestait cet Ordre qu'il ne pouvait contraindre car ce dernier n'obéissait qu'au Pape ! Malheureusement le Pape de l'époque Clément V avait été mis en place par le roi de France . En 1295 le grand maitre Jacques de Molay espérait retourner au proche orient et négociait un accord avec les Mongols. Jacques de Molay était un homme du passé , il ne s'était pas apperçu que la France avait changé , les us et coutumes en vigueur en l'an 1100 avaient disparus , le respect d'un serment ou d'une signature n'était plus à la mode , les Templiers découvraient ce mode de fonctionnement avec un certain dégout .
De 1295 à 1305 Philippe le Bel hourdit une machination visant à rendre impopulaires ces Templiers , et pire encore !. Le clergé Français revanchard prit toute sa part dans cette ignominie , le Pape quant à lui résista aux assauts de celui à qui il devait tout 'Philippe le Bel' mais de guerre lasse , fatigué et sans réels moyens il finit par abandonner les Templiers aux mains des bourreaux du roi . La suite vous la connaissez les Templiers furent accusés à tort de choses que le peuple ne pouvait ni comprendre ni accepter , ils furent arrêtés , torturés pendant des années et les derniers dignitaires de l'Ordre brulés vifs sur l'ile aux Juifs le 18 mars 1314. Avant leur arrestation le vendredi 13 octobre 1307 (qui fut la plus grande opération policière de tous les temps) les Templiers eurent cependant le temps d'organiser une mise à l'abri de leur trésor et de leurs archives , si bien que le roi ne s'empara de rien hormis les biens immobiliers . Les hospitaliers héritérent de quelques commanderies le reste étant vendu au profit du trésor royal.
Cette triste histoire en rappelle bien d'autres qui jalonnèrent l'histoire de l'humanité , des hommes de foi intégres qui ne renient pas leur serment face à d'autres hommes plus souples dans l'interprétation de leurs engagements et toujours prets à justifier leurs actes même s'ils sont injustifiables .
C'est également l'histoire d'un chef , Jacques de Molay , respecté de ses Frères , vaillant soldat courageux , mais qui s'avéra etre un piètre statége une fois rentré dans son pays . Jacques de Molay ( et son Ordre ) avait failli à sa mission devenue une "mission impossible" au Proche Orient , Jacques de Molay n'a pas compris que le roi de France voulait dissoudre cet Ordre qu'il percevait comme un danger pour le pouvoir royal. En refusant la proposition royale (car seul le Pape pouvait ordonner au Temple) de fusionner l'Hopital et le Temple Jacques de Molay condamnait à mort le Temple , mais ce faisant Jacques de Molay respectait son serment fait à la Papauté . Il n'a jamais cru que le Pape laisserait faire le roi sans réagir et qu'il abandonnerait le Temple qui avait toujours été fidèle à la Papauté , mais les roues de l'histoire avaient tourné !
            autres temps             autres moeurs !
créer une milice du Christ
(militia Christi) qui ne s'occuperait que de la protection de la communauté de chanoines du Saint-Sépulcre et des pèlerins sur les chemins de Terre sainte , alors en proie aux brigands locaux. Ainsi , les chanoines s'occuperaient des affaires liturgiques , l'ordre de l'Hôpital des fonctions charitables et la milice du Christ de la fonction purement militaire de protection des pèlerins. Cette répartition ternaire des tâches reproduisait l'organisation de la société médiévale , qui était composée de prêtres et moines (oratores, littéralement ceux qui prient) , de guerriers (bellatores) et de paysans (laboratores). C'est ainsi que l'ordre du Temple , qui se nommait à cette époque militia Christi , prit naissance en 1118 sous l'impulsion d'Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer avec l'ambiguïté que cette communauté monastique réunit dès le départ les oratores et les bellatores. C'est le 23 janvier 1120 , lors du concile de Naplouse que la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon (en latin : pauperes commilitones Christi Templique Salomonici) fut officialisée , qui avait pour mission de sécuriser le voyage des pèlerins affluant d'Occident depuis la reconquête de Jérusalem et de défendre les États Latins d'Orient.

En 1078 les Turcs seldjoukides délogent de Jérusalem les Fatimides qui y étaient installés depuis 970. À une période de libre accès à Jérusalem aux pèlerins Chrétiens , succède le massacre par les Turcs de la totalité de la population de Jérusalem , la soumission et l'esclavage des populations chrétiennes environnantes restantes . Dans le même temps , vaincus à la bataille de Manzikert en 1071 , les Byzantins défaits impuissants voient les Turcs s'établir à Nicée en 1078 et y fonder un royaume en 1081. À la fin du XIème siècle, l'empereur Alexis Ier Comnène , dont l'Empire chrétien d'Orient se trouve directement menacé par l'invasion des Turcs , demande à plusieurs reprises les aides de Rome pour lutter contre les Seldjoukides. Création de l'ordre du Temple , création des TEMPLIERS En 1095 , lors d'un séjour en France , le pape Urbain II prend acte de la fureur des chevaliers à qui les Turcs barrent dorénavant la route de Jérusalem (que les Arabes avaient toujours laissée libre contre le paiement d'un droit de passage) et répond à la demande d'Alexis Ier. Ainsi , le 27 novembre 1095 , au cours du concile de Clermont qu'il a fait réunir , le pape lance un appel à la croisade , et prêche pour secourir l'empereur byzantin et libérer la Terre sainte à Jérusalem. En échange de leur participation à la croisade , il promet le pardon de leurs péchés aux chevaliers qui iraient porter secours aux Chrétiens d'Orient. Il désigne Adhémar de Monteil , évêque du Puy-en-Velay , pour organiser cette croisade. Il s'agit aussi , pour la papauté , de renforcer son autorité en rassemblant , dans un projet commun , une noblesse occidentale toujours désireuse de s'affranchir de la tutelle spirituelle de Rome. Le 21 octobre 1096 , las d'attendre , les chevaliers partent vers Nicée , mais ils sont exterminés à peine sortis du camp de Civitot. Gautier Sans-Avoir , le comte Hugues de Tubilingue et Gautier de Teck perdent la vie dans ce combat. Sur 25 000 hommes , seuls 3 000 parviennent à regagner l'Empire byzantin. Ils s'amalgament à la croisade des barons , devenant ainsi les terribles tafurs. Les maladies et la famine continuant à décimer de plus en plus les croisés , Pierre l'Ermite lui-même désespéra du succès de l'expédition. Le désordre le plus complet régnait du reste dans l'armée l'espionnage des musulmans y était tellement fréquent que Bohémond menaça les espions d'être coupés en morceaux et rôtis pour servir de nourriture aux soldats affamés. Dans un premier temps , Payns et Saint-Omer se concentrèrent sur le défilé d'Athlit, un endroit particulièrement dangereux sur la route empruntée par les pèlerins .