Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
        

Templiers - Commanderie Geoffroy de Saint-Omer

         



Retournez sur le plan des sujets traités sur le site    

Il n'y a pas une Gnose, mais des Gnoses

Il existe en effets plusieurs gnoses, une gnose païenne une gnose juive et une autre chrétienne. L'un des éléments caractérisant la gnose est le syncrétisme.
La première source est le Judaïsme apocalyptique apparu au II ème siècle avant Jésus Christ après la révolte victorieuse des Maccabées. Puis les rois Hasmonéens Juifs qui succédèrent aux Séleucides favoriseront le rapprochement de la Judée avec les Romains. A partir de là certains juifs ont émis l'hypothèse que le Dieu qui régne sur la terre n'était pas le Bon Dieu mais un Mauvais Dieu indifférent au sort des hommes.
La deuxième source provient de la confrontation entre les juifs et les grecs, avec en toile de fond les deux auteurs Homère et Platon. Deux notions se dégagèrent rapidement qui permettront l'éclosion d'une pensée commune aux juifs et aux premiers chrétiens cultivés, celle de "Logos et Démiurge". Pour ces gnostiques l'homme fut créé par le démiurge et non par dieu, pour lutter contre dette force maligne l'homme doit être un ascéte pour sortir de la matière afin d'atteindre le plérôme qui ouvre le chemin des cieux ! Le caractère élitiste de la gnose la différencie des hérésies comme par exemple le Marcionisme. L'enseignement est délivré via une initiation matérialisée par des rites hiérarchisés selon le degré de l'impétrant. Dans leurs enseignements ils mêlaient les rites chrétiens, l'astrologie et la magie. Ils avaient un sacrement nommé "la chambre nuptiale" qui donna lieu à de nombreuses digressions malveillantes de la part de leurs ennemis. Cette gnose comporte également sa mythologie : un être parfait dont émanent trente éons ( 15 couples ) qui peuplent la cour céleste !


La Gnose Chrétienne

La gnose est une interrogation sur le sens de l’existence. C’est une vision du monde où la Création est démonisée. Non à cause d’une prétendue faute originelle de l’homme, mais à cause de l’erreur d’un démiurge qui a créé ce monde imparfait.

Il convient ici de s'interroger sur ce raisonnement : pourquoi ce créateur aurait-il commis une erreur ? ce créateur ne serait-il pas parfait ? dans ce cas qui aurait créé ce créateur ?

revenons à la gnose, les êtres vivants s’entredévorent. La vie de l’un ne se nourrit que de l’énergie de l’autre, par la mort de l’autre. L’aboutissement de toute vie, c’est la défécation. Pour le gnostique, la corruption est inhérente au monde, mais l’homme n’en est pas coupable et n’a rien à expier. La gnose est une attitude religieuse et philosophique, en liaison avec une connaissance (gnosis en grec), un enseignement, sur le divin et sur le monde, sur notre origine. Celui qui possède la gnose, connaît ce qu’il est, d’où il vient et où il va. C’est une initiation secrète, d’abord transmise oralement à partir de mythes et de traditions de l’Orient ancien (Seth, Thot), puis par des textes sacrés, jugés apocryphes par l’Église catholique. Déjà Platon différenciait episteme, la connaissance scientifique et gnosticke, la connaissance pure ou contemplation : un acte auto-réflexif de l’intellect se « concentrant sur lui-même », d’où ce « Gnôti seauton » (connais-toi toi-même), inscrit au fronton du temple d’Apollon à Delphes. Un principe signifiant déjà chez Orphée souviens-toi de ton origine divine. En effet Zeus après avoir foudroyé les Titans, de leurs cendres, fait naître les hommes. De même, et bien avant, dans la mythologie sumérienne, Nintu et Enki créent les hommes en mélangeant de la terre au sang d’un Dieu (voir Bienheureux les stériles). Le Mal est donc inhérent au monde, et en fait, Ahura Mazda est le symbole de la transcendance de toutes les contradictions, comme Lug, le dieu lumineux des Celtes (à l’instar également du Tao qui permet le dépassement des contraires). Si le zoroastrisme prône la vie sédentaire et pastorale, plutôt que celle des nomades et des chasseurs, c’est pour se tenir autant que faire se peut, à l’écart du mal. À cette époque, les nomades vivaient surtout de razzias. C’est là que Zoroastre fait intervenir Ahura Mazda, pour aider les sédentaires à s’approprier les terres parcourues par les nomades. Les mazdéens sont donc partisans de la lutte agressive de l’Ordre contre l’Erreur. Leur Dieu est un Dieu de Justice qui ne connaît pas la miséricorde et qui emploie au besoin la violence et la guerre. Le Zoroastrisme dont les origines sont indo-iraniennes, a pu influencer la religion juive puis chrétienne et enfin musulmane.

La Gnose (il faudrait plutot parler des Gnoses) c'est le salut de l'homme par le savoir issu de la recherche initiatique. Ce salut serait donc exclusivement réservé aux cherchants ! Pour un gnostique, le Dieu vengeur de la bible est une idée farfelue, simpliste, ridicule, la divinité ne peut être personnifiée, c’est une réalité absente, inconnaissable.

Conclusion :

Cette philosophie est en contradiction avec la religion Chrétienne, qui affirme que le salut de l'homme ne s'obtient pas par le savoir mais par la foi en Jésus Christ. Un Chrétien accepte le dogme de la Chrétienté reconnu par toutes les églises Chrétiennes à savoir : Jésus Christ fils de Dieu venu sur terre pour la rédemption de l’humanité avant que ne survienne l’apocalypse. Ce dogme s’appuie sur deux canons , l’ancien testament comprenant 46 livres ni plus ni moins et le nouveau testament contenant 27 livres ni plus ni moins. Ces canons furent figés dans le marbre lors du concile de Rome en 382 de notre ère par la seule religion qui représentait alors la Chrétienté à savoir : l’église catholique apostolique romaine. Toutes les religions qui aujourd’hui se revendiquent chrétiennes acceptent ce dogme, et ont la même bible composée du même nombre de livres. De l’an 95 à l’an 350 de notre ère la nouvelle religion chrétienne devint très à la mode, et, il y eut une multitude de lettrés que nous pourrions aujourd’hui qualifier de journalistes qui écrivirent des évangiles et épitres apocryphes qui le plus souvent dénigraient le Christ. Ces lettrés qui vivaient souvent à des centaines de kilomètres de Jérusalem et n’avaient connu le Christ ni de près ni de loin , surfaient sur cette nouvelle religion pour se faire un nom et gagner de l’argent. Nous pourrions comparer cela à ce qui se passe de nos jours avec le phénomène BIO, tout est BIO, ce qui permet de vendre les produits plus cher ! C’est cette raison qui obligea l’église en 382 à arrêter les canons des deux testaments. Tous les livres ne faisant pas partie des deux testaments furent donc qualifiés de faux en l’an 382. Il convient de savoir qu’il existe plus de 1000 évangiles ou épitres apocryphes. Se référer à ces livres apocryphes qui ne sont pas reconnus par la chrétienté équivaut à rejeter le dogme chrétien. Toute personne se référant à de tels écrits n’est pas chrétienne, elle est autre chose, un chrétien ne peut faire référence à des livres qui ne sont pas dans la bible. Un chrétien à la foi en Jésus Christ fils de Dieu venu sur terre pour la rédemption de l’humanité avant que ne survienne l’apocalypse, un chrétien à la foi et cette dernière ne se démontre pas, elle s’accepte une fois pour toute. Pour le chrétien Jésus n’est pas un homme comme les autres, ce n’est pas un homme éclairé ou un prophète , c’est le fils de Dieu. Enfin pour terminer sur les différences entre un chrétien et un autre croyant, je rappellerai seulement une chose que savez sans doutes toutes et tous, les Musulmans ne nient pas l’existence de Jésus, ils qualifient seulement Jésus de prophète et c’est pour cette raison qu’ils ne sont pas Chrétiens.

Le christianisme et le gnosticisme sont bien différents, et il suffit de comparer leurs enseignements quant aux principales doctrines de la foi. Au sujet du salut, le gnosticisme enseigne qu’il s’obtient par l’acquisition de la connaissance divine, qui nous libère des illusions des ténèbres. Jésus n’a jamais parlé de salut par la connaissance, mais par la foi en lui comme Sauveur du péché. Je cite L'Épître de Paul aux Éphésiens chapitre 2 versets 8-9 : « En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. » De plus, le salut en Christ est gratuit et il est offert à tous (évangile selon Saint-Jean au chapitre 3 verset 16), pas seulement réservé à quelques privilégiés qui auraient reçu la révélation par des initiés.

A la lumière de ces quelques informations, c'est à vous de juger si la Gnose peut être qualifiée de Chrétienne.




retour en haut du site consacré aux Templiers