Liste exhaustive des Maitres de l'Ordre du Temple

  • 01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23

    Vingt troisième Grand Maitre

    Jacques de Molay


    grand maitre de l'ordre du temple



    Fin 1292 - 19 mars 1314.
    Jacques de Molay , né entre 1244 et 1249 à Molay , village de l'actuelle Haute-Saône en Franche-Comté et mort à Paris le 18 mars 1314 , fut le 23e et dernier Grand Maître de l'Ordre du Temple. Après avoir combattu en Terre sainte , il est élu à la tête de l’ordre en 1292. À cette date , l'Ordre est en crise après la mort de nombreux frères et dignitaires survenue lors de la chute des dernières positions des États latins d'Orient et de Saint-Jean-d'Acre en mai 1291. La défense de ces lieux saints étant la seule raison d'être des templiers , leur réputation est entachée pour longtemps. Jacques de Molay consacre son magistère à réorganiser l'ordre en Orient et en Occident , puis à préparer la reconquête des lieux saints en négociant des accords secrets avec les Mongols qui envahissent le Proche Orient . Il passera également beaucoup de temps à recréer des alliances avec les Princes en Europe. Jacques de Molay ne s'est pas apperçu que les roues de l'histoire avaient tourné , les Seigneurs d'Occident avaient bien d'autres chats à fouetter que de s'occuper de la reconquéte des Etats Latins . Le temps n'était plus au respect de la parole donée , l'esprit chevaleresque avait quitté ces Seigneurs trop occupés à régler leurs innombrables problèmes liés au quotidien ! En 1302 jacques de Molay refusa une nouvelle fois l'offre du Roi ( fusionner les ordres Hospitatlier Templier Teutonique ) justifiant son refus par l'obeissance au Pape et non au Roi. Les Hospitaliers opportunistes comprirent de suite le danger qu'il pouvait y avoir à s'opposer aux décisions du Roi , ils lui firent allégeance et renièrent l'autorité du Pape . A partir de 1303 le Roi qui s'était déjà fait la main sur les Cathares et les Juifs , décida la mise à mort du Temple , c'est Nogaret qui en fut le chef d'orchestre , déclanchant des campagnes abjectes de calomnies contre les Templiers .
    Le Roi ne se géna pas non plus pour reprocher aux Templiers encore vivants d'être des lâches , qui n'avaient pas eu le courage de rejoindre leurs frères , morts en héros à Saint-Jean d'Acre pour défendre la Chrétienté !!

    En 1307 , en même temps que tous les autres Templiers , il est arrêté à Paris sur ordre de Philippe le Bel , qui accuse les templiers d'hérésie et de pratiques obscènes. Le pape Clément V fera tout pour le sauver mais malade et sans réels pouvoirs il finira par l'abandonner aux mains de Philippe le Bel. À la suite d'un pseudo procès , Jacques de Molay est exécuté en mars 1314 sur un bûcher dressé sur l'île aux Juifs à Paris. L'emplacement exact du bûcher est situé Square du Vert-Galant , pointe ouest de l’île de la Cité. La fin dramatique de Jacques de Molay a inspiré légendes et fictions tournant en particulier autour de la malédiction qu'il aurait lancée contre Philippe le Bel et Clément V. La plus célèbre est la suite romanesque Les Rois maudits (1955 à 1977) , de Maurice Druon , qui prend pour point de départ l'exécution de Jacques de Molay.