Vie et Mort de l'Ordre du Temple

Origines de cet Ordre Prestigieux

Tout commence dans les années qui suivent la première croisade en Terre Sainte (1096-1099). Malgré la prise de Jérusalem par les croisés (le 15 Juillet 1099) , la sécurité des pèlerins n'est pas assurée. Entre les brigands locaux et certains croisés aux buts peu louables , les pèlerinages se terminent souvent très mal pour les Chrétiens.

Croisés fondateurs de l'Ordre

Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer vivant sous la Règle des chanoines de saint-Augustin choisissent d'assurer la garde du défilé d'Athlit , le chemin d'accès le plus dangereux pour les pèlerins jusqu'en 1106. Revenus près des Lieux Saints en 1106 , Baudoin II , roi de Jérusalem , leur octroie une partie de son palais (ancien palais de Salomon)       . Ils deviennent alors très rapidement les Chevaliers du Temple ou Templiers du fait de cet emplacement symbolique (bâti en 961 avant Jésus-Christ, le Temple de Salomon fut détruit par les Chaldéens en 587 avant Jésus-Christ, reconstruit et définitivement détruit en 135 par l'empereur Hadrien). Aidés de sept autres chevaliers français : André de Montbard (neveu de Saint-Bernard) , Gondemare , Godefroy , Roral , Payen de Montdésir , Geoffroy Bisol et Archambaud de Saint-Amand ils fouilleront les fondations de l'ancien Palais de Salomon et celles du Temple de Salomon pendant plus de 9 années.
Cette tâche accomplie , c'est en 1118 que l'Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ voit le jour (officieusement) pour protéger les Chrétiens de Jérusalem ...

Alliés des Templiers dans leur entreprise

C'est au concile de Troyes (14 Janvier 1128) , à la demande de Saint-Bernard (Bernard de Clairvaux) que l'Ordre est véritablement acté. L'Éloge de la Nouvelle Milice est un témoignage capital de l'importance de Saint-Bernard dans la création de l'Ordre du Temple. Il aurait lui-même écrit la Règle qui régit le fonctionnement complet de l'Ordre.

Reconnaissance religieuse

C'est seulement en 1147 que le pape octroie la croix pattée rouge aux Templiers. Auparavant , les chevaliers étaient seulement vêtus d'un manteau blanc et les sergents d'un manteau brun. Cette croix est cousue sur l'épaule gauche de leur vêtement. De nombreux dessins ou illustrations sont trompeurs à ce sujet ... Chaque époque a adapté leur apparence à son style : le 17ème siècle , par exemple présente le grand maître avec un chapeau , portant une plume d'ornement , ce qui semble anachronique au temps des croisades !
L'indépendance religieuse des Templiers fut reconnue dès 1163, par, une bulle du pape Alexandre III nommée "Omne datum optimum" donnée à Tours le 18 juin et adressée au Grand-Maître du Temple Bertrand de Blanquefort en tant que "Magistro religiose Militi Templi quod Jerosolimis situm […]". On peut voir cette bulle originale aux archives nationales. La date de cette bulle est M C LXIII, quatrième année du pontificat d'Alexandre III. Cette bulle dit : que le pape Alexandre III concède en privilèges l'indépendance spirituelle des Templiers et les soustraits à la juridiction des évêques diocésains et les placent directement sous l'autorité du pape.

Développement de l'Ordre

Ils avaient déjà obtenu le privilège de construire des chapelles et des oratoires dans leurs maisons , et la faculté d'agréger à l'Ordre , des prêtres , qui sous le nom de "chapelain" accompliraient toutes les fonctions du culte. Elle a été confirmée dans les mêmes termes ou presque dix ans plut tard , en 1173, cette bulle fut adressée à Eudes de Saint-Amand et datée comme ce-ci : "Datum Anagniae per manum Gratiani sanctae Romanae ecclesiae sudiaconi et notarii, VII Kal. Novembris, indictione VI, incarnationis dominicae anno MCLXXIII, pontificatus vero domini Alexandri papae III anno quinto decimo".
Puis , nous retrouvons le même texte avec quelques modifications sans grandes importances dans une bulle du 4 mai 1183 , rédigée par le pape Lucius III .
En 1183 Saladin s'empare d'Alep.
En 1185 Mort de Baudouin IV, le Roi Lépreux. Son neveu Baudouin V, âgé de 11 ans devient Roi de Jerusalem, sous la tutelle du Comte Raymond III de Tripoli.
En 1188 en janvier , Les rois Henry II d'Angleterre et Philippe Auguste bien qu'en guerre , acceptent de se rencontrer à Chinon à la demande des légats du pape et s'engagent à participer à la nouvelle Croisade. Mais la révolte de Richard Coeur de Lion contre son père, retardera le départ des croisés anglais et français. En mars , c'est l'empereur germanique Frederic I Barberousse qui s'engage à prendre la croix. Le Maître de l'Ordre du Temple , Gerard de Ridefort est libéré par Saladin contre la reddition de la forteresse templière de Gaza.
En 1192 l'Ordre du Temple vend l'île de Chypre à Guy de Lusignan. Richard Coeur de Lion retourne en Europe pour s'opposer aux conquêtes de Philippe II Auguste.
En 1193 mort de Saladin et mort de Robert de Sablé. Gilbert Horal(ou Erail) est élu Maître par le chapitre. Richard Coeur de Lion est capturé par Leopold , l'archiduc d'Autriche et jeté dans un cul de basse-fosse comme un prisonnier de droit commun.
En 1194 début de la construction de la cathédrale de Chartres. Richard Coeur de Lion est libéré contre le paiement d'une forte rançon et débarque en Angleterre en mars.
En 1201 dès le début de l'année , Philippe du Plessis est élu à la tête de l'Ordre du Temple.
En 1204 a Constantinople, l'empereur fantoche mis sur le trône par les Vénitiens est assassiné. Les Croisés assaillent à nouveau la ville et la mettent à sac. Ce qui reste de l'empire Byzantin est démantelé. L'empire Latin de Constantinople est créé avec à sa tête Baudouin de Flandre comme empereur. Les Chrétiens créent encore d'autres états sur les vestige de l'ancien empire : Le duché de Naxos , le royaume de Thessalonique , le duché d'Athènes et la principauté d'Achaïe. Les grecs quant à eux gardent pied en Europe avec le Despotat d'Epire et en Asie Mineure , ils créent l'empire de Nicée et l'empire de Trébizonde.
En 1205 le nouvel Empereur de Byzance , Baudouin 1er , décide d'envahir l'empire bulgare situé au nord de ses territoires. Les deux armées se rencontrent à Andrinople et les croisés de Baudouin sont vaincus par les troupes du tsar Ivan Kalojan 1er. Baudouin disparait lors de cette bataille , sans doute emmené en captivité d'où il ne sortira jamais.
En 1218 mort du Maître de l'Ordre du Temple , Guillaume de Chartres devant Damiette. Il est remplacé par Pierre de Montaigu , alors précepteur de l'Ordre pour les provinces de Provence et d'Espagne.
En 1219 prise de Damiette par les francs le 05 novembre.
En 1221 défaite des armées franques lors de la bataille de Al-Mansurah près du Caire et perte de Damiette. La cinquième croisade est un échec.
En 1228 sixième croisade (1228-1229) : L'empereur Frédéric II conclut un traité avec le sultan d'Egypte Malik al-Kamil qui restitue plusieurs villes aux Chrétiens , dont Jérusalem , Bethléem et Nazareth.
En 1229 entrée de l'Empereur Frédéric II à Jérusalem. Début de la querelle entre l'Empereur et les Templiers.
En 1232 mort de Pierre de Montaigu , Maitre de l'Ordre du Temple. Election d'Armand de Périgord pour lui succéder.
En 1239 défaite des armées franques devant Gaza , l'empereur germanique , Frédéric II , est excommunié pour la seconde fois par le pape Grégoire IX.
En 1247 mort du maître du Temple Armand de Périgord en captivité. Election de Guillaume de Sonnac pour lui succéder.
En 1248 septième Croisade (1248-1254) : Louis IX s'embarque à Aigues Mortes en direction de Chypre , en vue de conquérir l'Egypte.
En 1249 prise de Damiette par les Croisés.
En 1250 mort de l'empereur germanique Frédéric II. Une période d'anarchie qui durera jusqu'en 1273 s'installe dans l'empire , chaque principauté veut se rendre indépendante de tout pouvoir central. Les Mamelouks renversent le pouvoir du sultan Ayyubide en Egypte. Mort du Maître de l'Ordre du Temple , Guillaume de Sonnac. Renaud de Vichiers est élu pour lui succéder. Saint Louis est capturé avec 12000 hommes lors de la bataille devant Al-Mansourah et est libéré contre la remise de la ville de Damiette et une rançon.
En 1252 le pape Innocent IV autorise les inquisiteurs à utiliser la torture. Louis IX signe une trêve de 10 ans avec les Mamelouks. Il restera encore deux ans en Terre Sainte pour renforcer les forteresses qui restent aux mains des Chrétiens. Certains historiens mentionnent la démission de Renaud de Vichiers et l'élection de Thomas Beraud comme nouveau Maître de l'Ordre.
En 1257 certains historiens mentionnent la mort de Renaud de Vichiers et l'élection de Thomas Beraud pour lui succéder à la tête de l'Ordre.
En 1258 prise de Bagdad par les armées mongoles de Ulagu. C'est la fin du khalifat Abbasside.
En 1261 fin de l'Empire Latin d'Orient. L'empereur de Nicée , Michel VIII Paléologue , reconquiert Constantinople et y fonde sa dynastie. Election du Pape Urbain IV.
En 1265 prise de Césarée et d'Arsuf par les Mamelouks.
En 1268 perte des places de Jaffa , Beaufort , Antioche , Banyas et Gastein.
En 1269 Hugues III de Chypre devient Roi de Jerusalem.
En 1270 huitième croisade (1270) : Le roi de France Louis IX s'embarque en vue d'aller conquérir Tunis. Il meurt de la peste quelques jours après son débarquement. Son fils Philippe III dit le Hardi lui succède sur le trône de France.

En 1273 mort du Maitre de l'Ordre du Temple Thomas Beraud. Guillaume de Beaujeu le remplace à la tête de l'Ordre.
En 1285 le roi de France Philippe III meurt à Perpignan , sur la route de retour de la Croisade d'Aragon. Son fils , Philippe IV le Bel est sacré Roi de France à Reims.

Décadence

En 1291 chute de Saint Jean d'Acre : disparition des Etats Latins d'Orient. Guillaume de Beaujeu , Maître de l'Ordre, est au cœur des combats et meurt en défendant les remparts contre les assauts de Marek-El-Ashraf. Les Templiers survivants se replient sur l'île de Chypre. Thibaud Gaudin est élu Maître de l'Ordre.
En 1292 mort de Thibaut Gaudin. Jacques de Molay est élu Maître de l'Ordre du Temple.
En 1296 Jacques de Molay prend parti pour le pape Boniface VIII , contre Philippe le Bel.
En 1301 le conflit entre Boniface VIII et Philippe IV le Bel prend un nouveau départ. Philippe le Bel fait arrêter l'évêque de Pamiers , Bernard Saisset , qu'il accuse de trahison. Boniface VIII fulmine alors la Bulle "Ausculta filii" dans laquelle il rappelle au roi qu'il doit se soumettre à l'Eglise en tant que chrétien.
En 1303 les Templiers doivent abandonner le dernier bastion chrétien de Terre Sainte. L'îlot de Ruad , en face de Tortose est pris d'assaut par les Mamelouks et tombe entre leurs mains. Le 7 Septembre , attentat d'Anagni organisé par Sciarra Colonna et Guillaume de Nogaret. Le pape excommunie Philippe le Bel , mais meurt début octobre.
En 1307 le 22 septembre : Nomination de Guillaume de Nogaret comme chancelier du royaume. Interrogatoire de quelques templiers à propos de pratiques étranges qui se produiraient dans l'Ordre et qui ont été dénoncées aux hommes du Roi de France.
le vendredi 13 Octobre : Arrestation des templiers dans le royaume de France.


Extermination

Pendant près de deux siècles , les Templiers vont accroître leur aura pour revenir en Occident en 1291 après le chute de Saint-Jean d'Acre. Leur mission de protection des pèlerins avait bien évolué et de nombreuses dérives eurent lieu. La prise d'Ascalon (Août 1153) est un exemple de l'ambition de certains grands maîtres à l'égard du pouvoir temporel. Le grand maître en fonction , Bernard de Trémelay , avait en effet cherché à bloquer l'entrée aux autres Francs dès l'ouverture d'une brèche dans les murs de la ville pour laisser le champ libre aux chevaliers du Temple ... Leur lutte continue avec les Chevaliers de l'Hopital provoque souvent des tensions dans les camps des croisés et ne facilite pas la cohésion des Francs en Terre Sainte. Leur retour ne pouvait pas plaire à tout le monde , d'autant plus que l'Ordre du Temple ne faisait que s'enrichir au fil du temps : donations , achats , intérêts des prêts accordés , ... tout semblait donner à l'Ordre une puissance lui permettant de bouleverser l'organisation féodale ...
Philippe IV "le Bel" , envieux vis-à-vis des Templiers , du fait de leurs richesses et de leur puissance a cherché par plusieurs moyens à les utiliser à ses fins ( en particulier lors des émeutes à Paris qui faillirent lui coûter la vie ! ). Cherchant au départ à en devenir le grand maître tout en restant roi de France, il joua un jeu de trahison qui finit par l'arrestation , le Vendredi 13 Octobre 1307 au matin, de tous les Templiers du royaume. Les Templiers étaient devenus trop puissants , ils menaçaient les autorités royales Européennes qui leur étaient toutes redevables .

    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟

Téléchargez la généalogie compléte des Grands Maitres.

    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟    ✟

Liste non exhaustive de Templiers

Grace au travail de recherche de nos amis du site "Projet Beaucéant" retrouvez la liste non exhaustive des TEMPLIERS .

templiers dont le nom commence par la lettre A
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre B
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre C
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre D
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre E
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre F
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre G
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre H
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre I
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre J
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre K
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre L
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre M
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre N
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre O
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre P
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre Q
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre R
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre S
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre T
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre U
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre V
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre W
ordre templier

templiers dont le nom commence par la lettre Y
ordre templier

Histoire de la province d'Artois

Histoire Préhistorique

Les plus anciens vestiges retrouvés remontent à - 700 000 ans , et ils furent trouvés à Wimereux , ce sont quelques bifaces de silex et des ossements d’éléphants et d’hippopotames . Les IIIème et IIème siècles avec J.C marquent l'arrivée des tribues Belges .La réputation de prospérité des territoires du Nord attise la convoitise des Romains ,les batailles seront fréquentes et meurtrières. Des envahisseurs viendront plus tard de l’est de l'europe. En 57 avant J.C., Jules César soumet les peuples Belges , dont les Ambiani ou Ambiens (Amiénois) et les Bellovaci ou Bellovaques (Beauvaisiens).

Des Romains aux Francs (de 0 à 500 après J.C.)

Durant la période gallo-romaine, la région s'appellera la Belgique . La vie y est rurale, axée sur deux ressources : le blé et la laine. La prospérité se traduit par un fort développement démographique .
Dès le troisième siècle, des Francs et des Alamans envahissent et pillent le territoire. Les dévastations sont si importantes qu’il faut recoloniser la région et que les Romains, dépassés par l’ampleur des frontières de l’Empire, laissent les Francs s’installer, préférant s’en faire des alliés. La Lys , servira de frontière linguistique séparant un dialecte germanique parlé par les Francs (qui deviendra le flamand) et la langue latine qui donnera naissance au Français.
Au début du Vème siècle, des vagues d’envahisseurs balaient les populations en place… L’un d’eux , Clovis (dont le royaume initial s'étendait de Tournai à Thérouanne) réalisera la conquête presque totale de la Gaule, tandis que l’Empire romain d’Occident disparait complétement. Les Francs saliens s’établissent en 486 sur la Somme.Clovis étend son royaume suite à la bataille de Soissons au cours de laquelle il écrase les troupes du chef gallo-romain Syagrius. Il fait alors de Soissons sa capitale puis décide de résider à Paris en 493.

Le pays Franc (de 500 à 1000 après J.C.)

Le territoire est bilingue, roman et germanique. La Christianisation est lente même si le VIIème siècle voit la construction de nombreux monastères . C’est dans ces sanctuaires que se développent l’art et la culture. Vers les VIIIème et IXème siècles, les bas pays flamands s’éveillent à leur tour et des centres de commerce apparaissent.
En 843, la division de l’empire de Charlemagne fait de l’Escaut la frontière entre la France et le Saint Empire Germanique. Le destin du Hainaut et du Cambrésis sera dès lors bien différent de celui de l’Artois et de la Flandre pendant des siècles.
Les cours d'eau servent de d'infrastucture au transport des marchandises , et de ce fait ,toute dénivellation est un lieu de transbordement des marchandises générant ainsi les agglomérations défendues par des ouvrages militaires. C’est le cas de Lille mentionnée la première fois en 1066. D’autres cités comme Valenciennes, Saint-Omer ou Arras prennent de l’essor et l’augmentation de la population nécessite d’importants travaux d’aménagement pour dégager de la terre à cultiver afin de nourrir cette population. L’autorité des comtes de Flandre apparait alors, faisant du territoire une principauté autonome dès 884.A la mort du dernier carolingien, Louis V dit le Fainéant, Hugues Capet, arrière-petit-fils d’Héribert Ier de Vermandois, est sacré roi à Noyon en 987.

Les principautés territoriales (de 1000 à 1369)

Le dynamisme démographique de la région contibue à son succès économique . Arras est ainsi un centre économique et culturel de première importance dans le monde Chrétien. Les puissantes cités vont alors s’opposer aux Comtes pour l’obtention de privilèges communaux, ce dont le roi de France va tirer profit en statuant dans les affaires de ses vassaux.
Le XIIIème siècle les cités, ont des privilèges considérables, et les beffrois y fleurissent. Les nobles s’appauvrissent tandis que les bourgeois, jaloux de leur statut, tissent leurs liens corporatifs et familiaux. En 1280, à la suite de graves troubles sociaux, la guerre reprend entre le roi de France et les Flamands. Philippe le Bel anéantit alors toute résistance, puis, annexe toute la Flandre de langue française et nomme un allié sûr à la tête du Comté. Les batailles ravageuses générent de graves disettes,et les conséquences économiques sont terribles : la Flandre perd sa suprématie dans le textile et l’Artois décline économiquement. C’est dans ce contexte que débute en 1337 la Guerre de Cent Ans. Celle-ci sera une catastrophe pour la région qui est le théâtre de cette guerre. S’y déroule notamment le siège de Calais qui deviendra anglaise pour deux siècles, asphyxiant le développement des villes de l’Artois intérieur. Puiq la Peste Noire qui se répand dès 1348 fera des ravages dans la région pendant plus d’un siècle .Pendant toute cette période des conditions météorologiques épouvantables occasionneront des famines meurtrières. Les révoltes populaires se multiplient alors sur fond de misère généralisée.

Un territoire envié (1369-1555)

Philippe le Hardi, gendre de Charles V, hérite en 1384 de la Flandre et de l’Artois. Les territoires du Nord, devenus le fleuron de la Maison de Bourgogne, profitent de la puissance bourguignonne même si les menaces de guerre, les désastres naturels y sont toujours présents. La bataille d’Azincourt livrée contre les Anglais en 1415 est un désastre pour la noblesse Française, ce qui n’empêche pourtant pas la Bourgogne de s’étendre du côté de Boulogne-sur-Mer puis du Hainaut. La fin de la Guerre de Cent Ans est signée en 1475.
Avec l’alliance de l’héritière de Bourgogne et du futur empereur Maximilien d’Autriche, la région se trouve alors exclue du territoire Français, et ce pour deux siècles. Devenue un simple pion sur l’échiquier européen, elle sera de nouveau le théâtre d’épisodes guerriers dévastateurs jusqu’en 1713 ! .
En 1520, la région accueille près de Calais le Camp du Drap d’Or qui verra l’échec du plan de François Ier de s’allier avec l’Angleterre pour s’opposer aux ambitions de Charles Quint qui continue ses conquêtes.
En 1548, il baptise l’ensemble de ses propriétés du nord « le cercle de Bourgogne ». Ce sont en fait les anciens Pays-Bas qui s’étendent alors jusqu’au Hainaut et à l’Artois.
En 1555, Charles Quint abdique en faveur de son fils Philippe II qui régnera sur les Pays-Bas, l’Espagne et la Franche-Comté pendant quarante ans.
En 1558, Calais est reprise aux Anglais par les Français.
En 1529 : Calvin s’enfuit de Noyon à Strasbourg puis à Genève.
En 1539 : Par l’édit de Villers-Cotterêts, le Français devient langue juridique nationale à la place du Latin.

Espagne et France (1555-1713)

En 1568 : Les protestants affrontent Philippe II et se rendent maîtres de la Hollande et de la Zélande.
En 1579 : Catholiques et protestants s’affrontent ,c’est alors le début d’une guerre qui durera 80 ans et qui aboutira à la scission des Pays-Bas en 1648.
En 1594 : Amiens, Laon, Soissons, villes bastions de la Ligue et des Princes Ligueurs (Condé et Guise), résistent, parmi les dernières, au nouveau roi Henri IV. Celui-ci met fin aux guerres de religion et prend en 1598 l’édit de Nantes, assurant la liberté de culte aux protestants.
De 1598 à 1633 : Offerte en dot aux archiducs espagnols, la région va connaître une ère de prospérité et de paix grâce aux libéralités d’un pouvoir très peu présent.
En 1635 : Après ce répit pour la région, les règnes de Louis XIII et Louis XIV seront une nouvelle ère de près de 90 ans de combats, de sièges, de pillages, et de misère.
En 1665 : Louis XIV accorde le privilège de manufacture de draps, façon de Hollande et d’Espagne, à l’industriel zélandais Josse van Robais, qui s’établit à Abbeville.
De 1688 à 1713 : La population régionale subit les assauts répétés des Hollandais, soucieux de reconquérir leurs terres, jusqu’en 1713 qui voit la conclusion du traité d’Utrecht retraçant de nouvelles frontières. Le Nord-Pas de Calais est alors enfermé dans des frontières complexes défavorables à ses intérêts économiques.

Le Nord de la France (1713-1815)

De 1713 à 1788 : Les industries régionales, traversent une période difficile. L’agriculture, de son côté, connaît de spectaculaires progrès grâce à l’introduction de nouvelles techniques, tandis que le bassin minier commence sa fantastique aventure, assurant le développement parallèle de la métallurgie. Lille abrite alors la plus grande manufacture d’Europe de céramiques.
En 1788 : La prospérité économique retrouvée ne profite pas à la population .
L’indigence reste grande et la croissance démographique est importante. La disette qui secoue le royaume en cette année pré-révolutionnaire est très durement ressentie en Nord-Pas de Calais.
En 1789 : La Révolution, qui s’est essentiellement concentrée sur les symboles de l’Eglise et de la monarchie, aura somme toute peu de répercussions en Nord-Pas de Calais. En revanche, la création des deux départements, leur découpage comme le choix des préfectures, suscitent des querelles interminables.
En 1790 : La province de Picardie est séparée du Boulonnais et éclate en trois départements (l’Aisne, la Somme et l’Oise).
En 1792-1794 : La région est envahie à deux reprises par l’armée autrichienne. Le siège de Lille suscitera un fort sentiment patriotique .
En 1799 : Bonaparte est accueilli par la région écœurée des errements de la Terreur et avide de paix. Les notables occupent les postes les plus importants de l’administration départementale.
En 1810 : Le développement de l’industrie cotonnière, de la recherche minière, et la culture toute nouvelle de la betterave à sucre assurent le décollage économique du Nord-Pas de Calais.

Première usine du pays (1815-1914)

De 1815 à 1848 : La région s’impose comme la « première usine de France ». Le succès économique s’est renforcé grâce aux mesures de protectionnisme douanier, à l’importation de technologies de pointe depuis l’Angleterre et de main d’œuvre depuis la Belgique surpeuplée, à une bourgeoisie dynamique ainsi qu’à la richesse minière. De nombreuses industries comme les verreries et les papeteries fleurissent tandis que les voies de communication s’améliorent considérablement.
En 1845 : La première voie ferrée du nord est construite, financée par la Compagnie Rotschild. Paris-Amiens, inaugurée en 1846, prend 4 heures et 40 minutes.
En 1846 est inaugurée la ligne de chemin de fer Paris-Lille. Le monde rural n’est pas en reste la région est en effet la première « ferme de France ».
En 1850 : Mise en exploitation du gisement houiller du Pas-de-Calais, qui va prendre le visage qui est encore le sien aujourd’hui, tandis que d’autres villes prennent leur essor grâce à l’expansion du textile.
En 1871 : A l’issue de la bataille du Nord contre les Prussiens, perdue par Faidherbe, le département de la Somme est placé en zone occupée. A l’aube du XXème siècle, la région est la première de France.