Les Templiers , moines et soldats catholiques.

Etat des lieux en l'an 1100 à Jérusalem.

Quand les Croisés prennent Jérusalem en 1099 ils y découvrent une mosaïque de populations : Turcs , Arabes , Kurdes… Des musulmans , divisés entre chiites et sunnites , et des chrétiens , majoritaires , sur lesquels les croisés vont s'appuyer.
Même si en l'an 1100 les chrétiens d’Orient sont considérés presque comme des hérétiques par Rome , le but avoué de la première croisade est la libération de la Ville sainte. Néanmoins une fois sur place , les Francs se lancent dans de grandes conquétes territoriales . Ces nouveaux territoires sont organisés sur le modèle occidental , et fondés en quatre États latins d’Orient : le royaume de Jérusalem , dont Baudouin de Boulogne , le frère de Godefroy de Bouillon , se proclame roi , la principauté d’Antioche , le comté d’Édesse , à l’intérieur des terres , et celui de Tripoli , entre Antioche et Jérusalem. Leur création a ouvert la voie , pendant une cinquantaine d’années , à une émigration massive de Francs , qui se sont agrégés à ces populations , et dont les descendants , qui étaient appelés les 'poulains' , ont donné naissance à de grandes baronnies. Les moines soldats veillant à la sécurité des pélerins et des Etats Latins nouvellement créés . Mais très vite des divergences de vues voient le jour entre ces 'poulains' et les nouveaux Croisés qui se succédent au proche orient. Les Francs d’Orient font valoir leur connaissance du terrain , ils étaient adeptes du compromis , des négociations et des trêves. Car ces 'poulains' n’avaient pas de solution de repli et pas d’autres choix s'ils voulaient s’inscrire dans la durée , quitte à passer des compromis humiliants avec les musulmans. Les croisés faisaient eux le voyage pour se battre , et mourir , vite , pour Jérusalem , ou repartir . Aussi , les Francs d’Orient seront-ils régulièrement accusés de trahison et de résistance aux desseins des Croisés. Les ordres religieux militaires sont un peu entre les deux. Ils sont établis sur place , mais leurs membres sont constamment renouvelés depuis l’Occident. Les moines soldats doivent donc composer avec les Chrétiens installés en orient et les francs Croisés qui viennent preter main forte à la Chrétienté d'orient .

Ordres de moines soldats , Templiers et Hospitaliers.

L’ordre des Templiers a été créé dans les années 1115-1118 pour répondre aux besoins militaires en Orient. C’est le premier ordre religieux avec une telle fonction à être reconnu , au concile de Troyes , en 1129. Les Templiers se donnent d’abord comme mission de protéger et d’accompagner les pèlerins. Mais , très vite , ils intègrent les armées des États latins d’Orient. L’ordre des Hospitaliers a été fondé plus tôt , vers 1050 , par des marchands amalfitains qui allaient jusqu’à Jérusalem et avaient obtenu du sultan d’Égypte un terrain pour bâtir un hôpital. L'ordre est reconnu en tant que tel en 1113 par le Pape. L’ordre va connaître un grand développement après la première croisade. La militarisation se fait peu à peu. D’abord pour défendre leurs biens , ensuite , parce qu’ils s’aperçoivent que la vocation militaire des Templiers favorise les donations des chevaliers et des fidèles. Vers 1180 , l’ordre est complètement militarisé , mais il réussit malgré tout à garder un équilibre avec les actions hospitalières et charitables. C’est la clé de son succès. Grâce à leur réseau et aux sommes considérables dégagées par leurs maisons occidentales , les ordres religieux militaires ont été les seuls à avoir les moyens d’entretenir et de garnir en permanence de grandes forteresses , comme le krak des chevaliers , en Syrie , défendu par une garnison de 2 000 hommes , dont 50 Templiers et 80 Hospitaliers , une troupe d'archers ,des piétons , mais aussi des mercenaires.

Fin des Etats Latins.

Ils ont résisté pendant soixante-dix ans , jusque vers 1170-1180 , opposant une défense très mobile , malgré leur faiblesse numérique , aux désirs de revanche musulman. Le rapport de force a fini par s’inverser. Le souverain Nur al Din et ensuite Saladin réussissent à unir et à mobiliser les musulmans contre les Latins. De sorte que Jérusalem est reprise en 1187. Tripoli et Antioche en sortent amoindris. Mais les successeurs de Saladin se perdent en rivalités , ce dont les Francs se servent habilement. Tant et si bien que vers les années 1240 , les Latins tiennent encore une bande de territoires continus d’Antioche jusqu’à Gaza. La prise de Jérusalem par les musulmans , n’entame pas trop ce chapelet de villes côtières aux défenses solides : Jaffa , Césarée , Acre , ou Tyr. Ces cités latines sont adossées à la mer , que les Francs maîtrisent , mais tournées vers l’intérieur des terres , d’où peut surgir la menace musulmane. Saint-Jean-d’Acre sera la dernière à résister. Notons que dès 1250 tous les rois et seigneurs occidentaux furent persuadés que les possessions Latines étaient trop couteuses à conserver , et ils se désengagérent progressivement de ce bourbier Oriental , en 1250 les Templiers luttaient à 1 contre 3 , en 1291 ils luttaient à 1 contre 10 . L'an 1250 marque de l'avis des spécialistes le début de la lente agonie Chrétienne au proche Orient.


Fin de l'aventure Proche Orientale.

Chassés après la chute des États latins , en 1291 , les Templiers survivants se retireront à Chypre , un royaume gagné lors de la troisième croisade. De là , ils travailleront à une alliance , qui a bien failli réussir au début du XIV ème siècle avec les Mongols qui avaient envahi la Perse au détriment des musulmans. En France , les affaires concernant les Templiers seront initiées dès 1295 par Philippe le Bel , une véritable machination sera mise en place contre le Temple . Le roi de France aidé en cela par le clergé français dresseront un portrait peu flatteur des Templiers les décrivant comme des hommes arrogants cupides avares aux moeurs douteuses . De plus les Templiers survivants furent accusés de lacheté car ils n'étaient pas morts au combat en 1291 pour sauver Saint-Jean-d'Acre . Ces affirmations fausses , assénées quotidiennement contre les Templiers finirent par jeter le discrédit sur leur ordre.

Dernier acte.

La suite vous la connaissez , le 13/10/1307 arrestation en France de tous les Templiers , à l'exception de quelques uns , emprisonnements , tortures , bûchers , procès en hérésie de l'Ordre , confiscation des biens de l'Ordre au profit des Hospitaliers , dissolution par le pape Clément de l'Ordre en mars 1312 , dernier bucher à Paris en 1314 ou périront les derniers dignitaires de l'Ordre . Ces derniers dignitaires du Temple mourront sans renier leur foi Catholique , en citant le Roi et le Pape à comparaitre devant la justice de Dieu avant un an . Le Roi et le Pape mourront dans l'année !


Vous désirez toujours nous contacter ?

cliquez ci dessous SVP et remplissez le formulaire de la commanderie , vous aurez une réponse très rapidement.

Formulaire de contact