L'Ordre du Temple aux XII ème et XIII ème siècle

La religion omni-présente dans la vie quotidienne au moyen âge central.

L'Eglise joue un rôle majeur au sein des sociétés occidentales du moyen âge. En France, la religion Chrétienne est omniprésente dans la vie quotidienne : de la naissance par le baptême, du mariage devant Dieu et de la mort lavé de tous péchés. La confession au prêtre est hebdomadaire. La vie quotidienne et le travail sont réglés sur les cloches des églises. Le Chrétien doit assurer le salut de son âme par des bonnes actions et des pèlerinages (se rendre à pied vers des lieux saints comme Jérusalem ou Saint-Jacques de Compostelle en Espagne). Le Chrétien craint l'Enfer et le Diable, la délation auprès de l'église est le sport national. Seules les théories véhiculées par l'église ont droit de cité, le reste n'est qu'hérésie ! Les fêtes Chrétiennes rythment l'année (Noël, Pâques, etc.). Les hommes d'Eglise sont appelés clercs (membres du clergé) : ils doivent être célibataires (ils appartiennent corps et âme à Dieu). L'église est un lieu sacré et inviolable qui se situe au centre de tous les villages et sa cloche rythme le temps qui passe. Les curés dirigent leurs paroisses (ancêtres des municipalités qui seront créés en 1792). La religion est le systéme d'exploitation des peuples au moyen âge en Europe, et, c'est sur ce système que les royautés s'appuyent pour gouverner, ce système d'exploitation deviendra obsoléte au XIX ème siècle et il sera remplacé par les partis politiques . C'est dans ce contexte que démarrent les Croisades, les Chrétiens dès 1070 ne peuvent plus se rendre sur les lieux saints à Jérusalem, les Musulmans Turcs les en empéchent. Le pape Urbain II se démène alors dans tous les royaumes pour inciter les seigneurs et les rois occidentaux à reprendre Jérusalem aux Musulmans Turcs. Cela tombe bien car la démographie explose en occident, et comme la loi salienne s'applique partout en europe, une multitude de seigneurs sans terres et de chevaliers désargentés se querellent en permanence depuis plusieurs décennies . Le message du Pape reçoit donc un écho favorable des "sans terres" et des seigneurs "héritiers" les uns voyant un moyen de s'approprier des nouvelles terres les autres un moyen de se débarrasser des "sans terres". Au proche Orient ces "sans terres" sont assurés s'ils battent les Musulmans d'avoir de nouveaux territoires et de pouvoir vivre selon leurs rangs. En 1096 c'est le départ pour la terre sainte de la première croisade, il y en aura 8 au total et l'aventure orientale durera 2 siècles. L'Ordre du Temple est fondé par Geoffroy de Saint-Omer en 1118 même s'il oeuvrait déjà depuis plusieurs années officieusement ( depuis que les fouilles dans le temple de Salomon étaient terminées en 1115 ). C'est le roi de Jérusalem Baudouin 1er ( fils du comte Eustache II de Boulogne sur mer et ami de Geoffroy ) qui demanda à Geoffroy de Saint-Omer de créer une milice destinée à protéger les nouveaux états latins d'orient. Bernard de Clairvaux approuvera cette décision et la soutiendra auprès du Pape Gélase II. L'Ordre sera finalement reconnu officiellement par le pape Honorius II au concile de Troyes en 1129.
Pour connaitre un peu mieux ce Geoffroy de Saint-Omer :
                                                                                          cliquez ici       

Pour connaitre un peu mieux ce Hugues des Païens :
                                                                                          cliquez ici       

En 1187 les musulmans reprendront Jérusalem et une partie des états latins, les Chrétiens de ces états résisteront encore tant bien que mal à la marée musulmane jusqu'en 1291. Il convient toutefois de noter que dès 1250 les rois occidentaux feront le constat que les états latins sont trop éloignés pour etre défendus correctement, et que les moyens financiers et humains qu'ils devraient mettre en oeuvre pour péréniser ces états latins sont au dessus de leurs moyens. Dès lors, ces Seigneurs et Rois européens prendront la décision de limiter leurs participations au stricte minimum condamnant par là même la présence Chrétienne au Proche Orient. Donc, pendant deux siècles les croisés créeront les Etats Latins au proche orient, et les Templiers défendront ces Etats jusqu'en 1291, ou défaits par les Musulmans à Acre et abandonnés de tous les Rois Occidentaux, ils se replieront sur Chypre pour certains, en France en Angleterre en Ecosse en Aragon en Castille en Autriche en Bohème en Hongrie en Moldavie en Bulgarie au Portugal en Bavière en Savoie en Thuringe en Lituanie en Mazovie en Frise et dans le Saint Empire Germanique pour les autres. Dès leur retour en France ces Templiers nombreux et très riches (leurs commanderies rapportent beaucoup surtout qu'il n'y a plus à soutenir l'effort de guerre à l'étranger!) vont amasser un trésor fabuleux, de 1293 à 1305 les coffres du trésor de l'Ordre se remplissent. Dès 1293 les Templiers sont jalousés par le roi, et, détestés par l'église qui n'a aucun pouvoir sur eux. Le roi de France prend peur face à cet Ordre du Temple très puissant (en hommes et en commanderies). Il décide donc de monter une machination contre l'Ordre du temple pour l'anéantir et s'approprier leurs biens. De 1293 à 1305 Jacques de Molay qui a compris que les Rois Occidentaux ne repartiraient plus en Croisade (ces derniers jugeant que les états latins trop éloignés pour les défendre correctement face aux Musulmans trop nombreux, sont définitivement perdus) se tourne vers les Mongols pour trouver un accord de Croisade afin de reprendre les Etats Latins. Mais à partir de l'an 1300 les menaces qui pésent sur l'Ordre du Temple se précisent, et en 1305 Jacques de Molay estime que la Croisade peut attendre et se consacre à la défense de l'Ordre attaqué de toutes parts. Ce travail de sape ordonné par le Roi Philippe le Bel et mis en oeuvre par le clergé Français dès l'an 1300 prend une tournure inquiétante, à cette date le Grand Maitre veut encore croire que le Roi ne défiera jamais le Pape, erreur fatale !
En 1305 Philippe le Bel fait élire son Pape "Clément V" et dès lors le Roi pésera de tout son poids sur le malheureux Pape malade et impuissant à sauver l'Ordre du Temple. En 1305 Jacques de Molay comprend mais trop tard, qu'avec l'élection d'un Pape Français, le piège vient de se refermer sur l'Ordre du Temple. Le nouveau Pape mis au pied du mur n'eut d'autre choix que 'la défense des Templiers ou l'éclatement de l'église Catholique' (en effet comme le roi d'Angleterre pour une autre raison, Philippe le Bel menaçait de quitter l'église si le vatican ne lui donnait pas raison vis à vis des Templiers). De guerre lasse Clément V choisira de conserver son église intacte (avec la France dans son giron) et abandonnera les Templiers aux prétentions du Roi Philippe le Bel .

Le clergé exécuteur des basses oeuvres

Le 13 octobre 1307, le roi de France Philippe le Bel fait arrêter tous les templiers de son royaume, les accusant d’hérésie et d'idolatrie. Ils seront torturés emprisonnés, certains subiront les pires privations pendant 7 années.
En mars 1312, le concile de Vienne réuni par le pape Clément V supprime l’Ordre du Temple sans le condamner. Des buchers géants seront légion en France pendant toutes ces années, et les Templiers seront brulés vifs par centaines, par milliers. Certains avoueront des fautes sous la torture mais la plus part mourront de leurs sévices sans avoir avoué ! Le 18 mars 1314 Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay sont les derniers à être brulés vifs sur l'ile aux Juifs à Paris. Ainsi disparaissait l'Ordre le plus prestigieux que la France eut jamais connu. Les Templiers avaient failli à leur mission initiale, et en revenant au bercail ils devenaient un danger pour les puissants. Jacques de Molay n'a pas su comprendre cela, il aurait du de suite accepter la proposition de fusion avec les Hospitaliers quand il en était encore temps! Jacques de Molay était un grand chef de guerre mais un piètre politique, il n'avait pas vu à son retour en France que les roues de l'histoire avaient tourné, les rois reignaient autrement, les intrigues avaient remplacé les duels, les engagements même signés n'étaient plus respectés. Le peuple qui autrefois adorait les Templiers tant qu'ils luttaient contre les Musulmans pour défendre les Etats Latins, se détournait peu à peu de ces hommes immensément riches alors que selon leur règle ils ne devaient rien posséder en propre ! Les Templiers finirent abandonnés de tous sans jamais avoir démérité (en effet leur débacle des Etats Latins était surtout imputable au manque d'engagement des seigneurs occidentaux qui n'envoyérent plus de reléve dès l'an 1250 obligeant les Templiers à se battre à 1 contre 10) .


Coupable ou non coupable ?
La question est aujourd’hui tranchée : c’est non coupable.
Mais alors pourquoi ce procès inouï ?
C’est du côté du Roi et de sa politique religieuse qu’il faut en chercher les raisons. L’affaire du Temple s’inscrit dans le prolongement du violent conflit qui a opposé le roi de France au pape Boniface VII, notamment en 1302-1303 avec l’attentat d’Anagni. C’est le roi de France qui, au mépris de tout droit, a lancé l’affaire du Temple. Suivront ensuite les tentatives désespérées du pape "Clément V" pour reprendre la main dans le dossier de l'Ordre du Temple. Puis enfin, le dénouement de cette affaire, le pape "Clément V" préférant sacrifier l'Ordre du Temple pour sauver la Papauté.
Cette triste histoire en rappelle bien d'autres qui ont jalonnées l'histoire de l'humanité, elle révéle qu'un groupe d'influence ne doit jamais faire d'ombre au dirigeant d'un pays, sous peine d'en payer le prix fort !



Devenir Chevalier au XXI ème siècle.

L'intégration à une Commanderie s'opére souvent par parrainage d'un Chevalier, néanmoins l'esprit chevaleresque étant ouvert au monde extérieur, toute personne peut proposer spontanément sa candidature. Les statuts permettent aux femmes, qui sont reçues au même titre et dans les mêmes conditions que les hommes, de devenir TEMPLIERS. Notre monde moderne a intégré l'égalité des sexes depuis plusieurs décennies, l'Ordre du Temple n'est donc pas précurseur en ce domaine.
Il vous faudra cependant franchir certaines étapes pour nous rejoindre, car le postulant doit être armé moralement et avoir l'envie de se perfectionner sans cesse. Ceci demande une certaine motivation et un travail sur soi-même. Avant de devenir "Chevalier" il vous faudra chasser le naturel qui revient souvent au galop !! Un Templier, doit etre curieux et avoir envie d'apprendre. Dans un premier temps, vous serez invité à un Chapitre de la Commanderie afin de mieux faire connaissance. Le but de ces échanges est de nous assurer que notre commanderie correspond bien à vos aspirations. Il est inutile de vous rappeler que le postulant doit etre irréprochable vis à vis de la société et avoir un casier judiciaire vierge, c'est le seul obstacle que la commanderie érige, pour conserver son intégrité. Apres étude rapide et si, notre décision est positive, et, si votre désir est toujours intact, vous serez accueilli comme Novice et revêtu de la Robe de Bure marron, au cours d'une cérémonie rituelle de réception.
Après environ une année durant laquelle vous assisterez à des réunions « d'éveil », ainsi qu'à nos réunions de Chapitres, vous pourrez être élevé au grade de Sergent et porter la Chlamyde noire et l'épée.
Après une seconde année durant laquelle vous continuerez à assisterez à des réunions « d'essor », ainsi qu'à nos réunions de Chapitres, vous pourrez être armés Chevalier Templier et porter alors la cape blanche.
Le temps prévu dans chacun des deux degrés n'est pas figé. En effet, le temps est qualitatif, en fonction des besoins et réalisations de chacun. Pour connaitre mieux notre Commanderie cliquez ici. C'est en ce sens que les travaux et études ont pour but de permettre à chaque membre d'accéder à une meilleure prise de conscience du monde qui les entoure et d'eux même. Notre Commanderie n'est pas une secte ni un parti politique, elle s'évertue à poursuivre le travail accompli par les Templiers . Vous en savez un peu plus maintenant, et si vous étes toujours décidé, remplissez le formulaire ci dessous.

Vous désirez toujours nous joindre ?

cliquez ci dessous SVP et remplissez le formulaire ,vous aurez une réponse très rapidement.

Formulaire de contact

L'Ordre du Temple : vérités et légendes

L'ordre du Temple était un ordre religieux militaire ✅

Cet ordre militaire avait pour mission de protéger les pèlerins se rendant sur les Lieux Saints. Dès 1102 Baudouin 1er roi de Jérusalem demanda à geoffroy de Saint-Omer d'organiser la défense des États latins d'Orient (les Comtés d'Édesse et de Tripoli, la principauté d'Antioche, l'Arménie Cilicienne, le royaume de Jérusalem). En 1116 l'Ordre structuré est présent sur tous les territoires d'Orient, les Templiers sont devenus les gendarmes des Etats Latins. La règle de l'ordre du Temple est largement inspirée de celle de Saint-Benoît. Mais en raison du caractère militaire de l'Ordre, elle est assouplie au niveau de l'ascèse, des restrictions alimentaires, des prières (les heures canoniales) pour les combattants. Les templiers qui se battaient aux côtés des autres croisés Francs en Terre sainte, bâtirent également beaucoup de forteresses (Château-Pèlerin, la dernière forteresse chrétienne de Terre sainte, sera abandonnée en août 1291). L'ordre du Temple combattra également contre les Maures dans la péninsule ibérique, comme en Orient, il bâtira également de nombreuses forteresses.

L'ordre du Temple fut créé par le Pape ❌

L'ordre du Temple existait officieusement comme nous l'avons vu plus haut depuis les années 1110, mais il fut reconnu officiellement par le Pape lors du concile de Troyes en 1129, ce n'est pas une création papale mais plutôt une création du roi Baudouin 1er (pour la partie militaire) et de Bernard de Clairvaux (pour la partie religieuse). Le pape Honoré II fut sollicité pour uniquement dans le but d'officialiser l'existence de ce nouvel Ordre dont les membres avaient prononcé des vœux de (pauvreté, chasteté et obéissance) auprès du patriarche de Jérusalem. Ces nouveaux moines soldats sont d'abord appelés en 1110 "milice des pauvres chevaliers du Christ" et logent dans le dôme du rocher lui même construit sur les fondations de l'ancien temple de Salomon, situé à Jérusalem. L'ordre, qui obtient au fil du temps un grand nombre de privilèges (comme l'exemption du paiement de la dîme), se développe et essaime dans toute l'europe chrétienne, il est structuré en provinces : et, à la fin du XIII ème siècle il en existe dix-sept (Allemagne, Angleterre, Aragon, Portugal, Hongrie, France, Pouilles …).

Les Templiers étaient tous chevaliers ❌

Les templiers n'étaient pas tous chevaliers, ni même combattants. En effet parmi cette catégorie, il y avait les chevaliers, adoubés avant leur entrée dans l'ordre (qui portaient un manteau blanc) et les sergents d'armes, non-nobles ou cadets de famille qui n'étaient pas des chevaliers (qui portaient un manteau noir). Mais tous étaient redoutés des musulmans du fait qu'ils étaient disciplinés et braves (à Darbsak en 1188 ils feront rempart avec leurs corps quand la muraille cèdera), et surtout déterminés à vaincre lorsqu'ils devaient combattre. A côté de ces hommes d'armes, il existait aussi dans l'ordre du Temple les sergents dits «de métier» chargés des tâches techniques, gestionnaires, agricoles qui servent dans les maisons ou commanderies. A partir de 1139, l'ordre recrutera des chapelains (prêtres qui célèbreront les offices et seuls à être tonsurés), mais tous les membres de l'Ordre du Temple prêteront les mêmes vœux.

Les Templiers étaient riches ❌ ✅

L'ordre recevra tout au long de son existence des dons et legs, rentes, terrains, moulins, troupeaux, maisons etc. Il mettra en place des commanderies (avec granges maisons fermes châteaux). En Occident ce sont essentiellement des exploitations agricoles, dont un tiers des revenus est versé annuellement pour participer à l'effort de guerre en Terre Sainte. Très bons gestionnaires ils feront fructifier leurs biens, ils assurent les transferts de fonds de l'Occident vers l'Orient, pour leur compte comme pour celui de particuliers se rendant en pèlerinages à Jérusalem. Le Temple prête également de l'argent à des puissants et à des particuliers. Tout ceci laissera donc supposer que les Templiers étaient très riches, mais ce n'est pas le cas : ils ne possèdent pas de fortune en numéraire, la défense des possessions en Terre sainte coûte extrêment cher : financement de l'équipement et du recrutement des hommes, dont des mercenaires n'appartenant pas à l'ordre, construction de forteresses... L'argent est envoyé en Orient pour financer la défense des états Latins. Néanmoins, si l'on prend en compte son immense patrimoine immobilier et foncier, il est riche. Paradoxalement l'Ordre deviendra très riche après avoir été chassé d'Orient par les Musulmans en 1291, car les rentrées d'argent étaient toujours présentes mais il n'y avait plus d'effort de guerre à soutenir. De 1291 à 1305 l'Ordre amassera ainsi une fortune colossale qui attirera la convoitise du roi de France Philippe le Bel.

Les Templiers victimes de la cupidité du Roi ✅

Le roi de France Philippe le Bel qui veut se libérer de la Papauté, ne peut tolérer «l'indépendance» des Templiers placés sous la tutelle et la protection du pape depuis 1129. Ce roi cupide, est de plus, débiteur de l'Ordre, et afin d'annuler sa dette il décide d'exterminer les Templiers, en faisant d'une pierre deux coups il récupérera ainsi tous les biens du temple. Il décide donc de les compromettre. Dans un premier temps il propage des rumeurs sur des comportements immoraux des membres du Temple puis les accuse d'hérésie. Le pape Clément V, seule autorité capable de juger l'ordre, informe Philippe le Bel en août 1307 qu'une enquête, menée par l'Église, commencera dans la deuxième quinzaine d'octobre. Mais au mépris du droit canon, le roi profitant de la présence dans le royaume de France du grand maître, Jacques de Molay fait arrêter les templiers par les baillis et sénéchaux royaux le 13 octobre. Philippe le Bel confisque leurs biens, sous la torture et les pressions de toutes sortes les templiers de France avouent les crimes dont on les accuse ce qui permet aux inquisiteurs d'ouvrir un procès. Le peuple qui avait une bonne opinion de ces templiers tant que ces derniers étaient en Orient pour défendre les lieux saints, se désinterressa de leur sort après 1295 car ces moines soldats avaient falli à leur mission. Les gendarmes d'Orient étaient devenus des administrateurs de biens et les espions de Philippe le Bel n'eurent aucun mal à ternir leur image.

Les templiers trahis et abandonnés par le Pape ✅

Le pape Clément V bien que peu convaincu par les accusations du roi capétien décrète l'arrestation des templiers dans toute la chrétienté en novembre 1307. Mais souhaitant reprendre la main, il décide de stopper l'action des inquisiteurs en février 1308, au grand dam du roi de France, qui pensait régler rapidement l'affaire. Le 12 août par la bulle Faciens Misericordiam le pape ouvre le procès de l'ordre du Temple. Après un certain nombre de rebondissements le dénouement a enfin lieu, sous la pression du roi de France, le 22 mars 1312 lors du Concile de Vienne : l'ordre du Temple est dissout par décret irrévocable et valable à perpétuité. Le pape vient d'accéder à la requête royale de Philippe le Bel. Clément V choisit ainsi de mettre un terme à la longue querelle avec le roi de France en sacrifiant les Templiers pour garder la France dans sa sphère d'influence. Mais si l'ordre disparaît aucun verdict n'est donné: les templiers ne sont ni reconnus coupables d'hérésie ni innocentés. Les biens templiers détenus dans toutes les provinces sont transférés par une bulle papale de mai 1312 à un autre ordre religieux militaire : l'Hôpital de Saint-Jean-de-Jérusalem.

La malédiction du grand maître Jacques de Molay ✅

Jacques de Molay le dernier maître de l'ordre des Templiers aurait sur le bûcher cité à comparaitre au tribunal de Dieu le roi de France et le pape avant un an. Cette thèse sera propagée par un historien italien Paolo Emilio au XVI ème siècle, s'inspirant lui même des propos d'un templier napolitain recueillis par un chroniqueur en 1330. Le mythe est d'autant plus tenace que les deux protagonistes incriminés mourrurent peu après l'exécution du maitre des Templiers le 18 mars 1314 : le souverain pontife décèdera le 20 avril, et le roi Philippe le Bel, âgé de quarante-six ans, décèdera à son tour le 29 novembre. Ajoutons à cela l'hécatombe de ses descendants qui aboutira à l'extinction de la dynastie capétienne directe. Selon Geoffroy de Paris (clerc à la chancellerie royale et auteur d'une chronique), présent au moment du supplice, Jacques de Molay, parlera effectivement longuement sur le bûcher. Il n'a pas tout entendu à cause du vent mais, selon lui, le grand maître de l'ordre du Temple tint les propos suivant : Dieu sait qui a tort et qui a péché, et s'abattra bientôt le malheur sur ceux qui nous condamnent à tort, Dieu vengera notre mort. Selon Geoffroy de Paris, De Molay continua de parler mais à cause du vent il ne put entendre le reste de sa déclaration.