Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
        

Templiers - Commanderie Geoffroy de Saint-Omer

         



Retournez sur le plan des sujets traités sur le site    

Les chevaliers du saint sépulcre de Jérusalem


Cet Ordre ne peut pas être considéré comme un Ordre Militaire, c'est un Ordre armé.
L’ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, fut créé peut etre par Baudouin 1er vers l'an 1102 et supprimé par Innocent VIII avec incorporation à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1489. Cet Ordre Mineur fut strictement affecté à la défense des lieux Saints de Jérusalem de l'an 1102 à l'an 1291. Il joua plus un rôle diplomatique que militaire, privilégiant toujours la négociation à l'affrontement militaire. Meme si cet Ordre fut longtemps confondu avec l'Ordre du Temple par les historiens du XVIII ème siècle, nous savons aujourd'hui que ces deux Ordres n'avaient rien à voir entre eux. L'Ordre du Saint Sépulcre doit plus etre considéré comme un Ordre Religieux armé que comme un Ordre Militaire et Religieux. L'Ordre du Saint Sépulcre était un Ordre armé, avant tout pour se défendre des attaques Musulmanes et non pour combattre en terre Sainte comme les Croisés et les Templiers.

le Pape Urbain II

Né à Chatillon-sur-Marne vers 1042 - mort à Rome en 1099, c'est un prêcheur de la Première Croisade, moine clunisien il devient pape en 1088. Il réunit à Clermont-Ferrand un concile en 1095 et prêche la Première Croisade qui partira l'année suivante sous le commandement de l'évêque du Puy, Adhémar de Monteil. Le concile se déroule du 14 novembre au 28 novembre 1095. Le pape dénonce les abus du clergé et la mainmise des laïcs de l'Eglise. Il veut imposer la « trêve de Dieu. » Le dernier jour, il appelle à la délivrance des Lieux Saints. On sait que son public se composait de 13 archevêques, 315 évêques et abbés, et d'une grande foule de seigneurs et de chevaliers. Ils répondirent à l'appel d'Urbain II en clamant « Dieu le veut !. » L'emplacement où se déroule ce grand rassemblement est celui de la place Delille (ancienne place du Champet). C'est, cependant, sur la place de la Victoire qu'a été érigée en 1895 la Fontaine d'Urbain II par l'architecte Teillard et le sculpteur Gourgouillon, à l'occasion du VIIIe centenaire de la Première Croisade. Surmontant un imposant monument en lave de Volvic, le pape Urbain II indique de sa main droite la direction de la Terre Sainte.

le discours du Pape Urbain II

Que vos coeurs s'émeuvent et que vos âmes s'excitent au courage par les faits de vos ancêtres, la vertu et la grandeur du roi Charlemagne et de son fils Louis, et de vos autres rois, qui ont détruit la domination des Turcs et étendu dans leur pays l'empire de la sainte Église. Soyez touchés surtout en faveur du saint sépulcre de Jésus-Christ, notre sauveur, possédé par des peuples immondes, et des saints lieux qu'ils déshonorent et souillent avec irrévérence de leurs impuretés. O très courageux chevaliers, postérité sortie de pères invincibles, ne dégénérez point, mais rappelez-vous les vertus de vos ancêtres que si vous vous sentez retenus par le cher amour de vos enfants, de vos parents, de vos femmes, remettez-vous en mémoire ce que dit le Seigneur dans son Évangile : « Qui aime son père et sa mère plus que moi, n'est pas digne de moi. Quiconque abandonnera pour mon nom sa maison, ou ses frères, ou ses soeurs, ou son père, ou sa mère, sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, en recevra le centuple, et aura pour héritage la vie éternelle. » Ne vous laissez retenir par aucun souci pour vos propriétés et les affaires de votre famille, car cette terre que vous habitez, renfermée entre les eaux de la mer et les hauteurs des montagnes, tient à l'étroit votre nombreuse population , elle n'abonde pas en richesses, et fournit à peine à la nourriture de ceux qui la cultivent :
- de là vient que vous vous déchirez et dévorez à l'envi, que vous élevez des guerres, et que plusieurs périssent par de mutuelles blessures. Éteignez donc entre vous toute haine, que les querelles se taisent, que les guerres s'apaisent, et que toute l'aigreur de vos dissensions s'assoupisse. Prenez la route du saint sépulcre, arrachez ce pays des mains de ces peuples abominables, et soumettez-le à votre puissance. Dieu a donné à Israël en propriété cette terre dont l'Écriture dit « qu'il y coule du lait et du miel. » Jérusalem en est le centre, son territoire, fertile par-dessus tous les autres, offre pour ainsi dire les délices d'un autre paradis : - le Rédempteur du genre humain l'a illustré par sa venue, honoré de sa résidence, consacré par sa Passion, racheté par sa mort, signalé par sa sépulture. Cette cité royale, située au milieu du monde, maintenant tenue captive par ses ennemis, est réduite en la servitude de nations ignorantes de la loi de Dieu ; elle vous demande donc et souhaite sa délivrance, et ne cesse de vous implorer pour que vous veniez à son secours. C'est de vous surtout qu'elle attend de l'aide, parce qu'ainsi que nous vous l'avons dit Dieu vous a accordé, par-dessus toutes les nations, l'insigne gloire des armes : - prenez donc cette route, en rémission de vos péchés, et partez assurés de la gloire impérissable qui vous attend dans le royaume des cieux.

Ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem

En 1291, la ville de Saint-Jean-d’Acre, dernière place forte des croisés, tombe aux mains des musulmans. Cependant les franciscains, qui s’étaient réfugiés à Chypre, où se trouvait le siège de la province d’Orient, s’efforcent d’assurer une présence à Jérusalem et dans les autres secteurs de sanctuaires en Palestine. Le pape Jean XXII permet alors au ministre provincial de Terre sainte d’envoyer chaque année deux de ses frères dans les Lieux saints. Leur présence au Saint-Sépulcre est certifiée durant la période allant de 1322 à 1327. On doit le retour définitif des Frères mineurs en Terre sainte, avec la possession légale de certains lieux saint et le droit d’usage dans d’autres, au roi de Naples, Robert d’Anjou, et à Sanche de Majorque. En 1333, ils font l’acquisition du Cénacle auprès du sultan d’Égypte, grâce à la médiation du franciscain Roger Guérin, et obtiennent le droit d’officier au Saint-Sépulcre. Il est établi, en outre, que les frères mineurs jouiraient de ces droits au nom de la chrétienté. En 1342, le pape Clément VI, par les bulles « Gratias agimus » et « Nuper carissimae », approuve l’entreprise des rois de Naples et fixe les dispositions pour la nouvelle entité. Les religieux destinés à la Terre sainte peuvent désormais provenir de toutes les provinces de l’Ordre et une fois au service de la Terre sainte, se trouvent sous la juridiction du père custode, « Gardien du mont Sion à Jérusalem ». Jusqu'en 1555, elle est située au Monastère du Mont Sion. En 1336, ils peuvent se rétablir définitivement en Terre sainte. Dès lors, le siège central de la Custodie est établi près du Cénacle, sur le Mont Sion. Les franciscains en sont expulsés par les Turcs en 1551. En 1560, ils acquièrent l'actuel couvent du Saint-Sauveur de Jérusalem où ils transfèrent leur custodie. Cependant, le professeur Sylvia Schein souligne l'influence de l'antisémitisme franciscain à partir de 1333. Selon cette historienne, les frères mineurs développèrent auprès des pèlerins le mythe du peuple juif « assassin du Christ », ce qui contribua à propager l'antisémitisme à travers l'Europe. Cette propagande, « systématique » selon l'analyse de Sylvia Schein, cherchait en particulier à empêcher le retour des Juifs en Terre d'Israël, même si, sur place, les relations entre Juifs, Franciscains et pèlerins restaient assez pacifiques. La présence constante des franciscains en Terre sainte a été déterminante pour le développement de l’Église locale, jusqu’à rendre possible la restauration du Patriarcat latin à Jérusalem en 1847. Depuis lors, la Custodie et le Patriarcat latin œuvrent dans un esprit de collaboration à l’accomplissement de leurs mandats respectifs. Monseigneur Guiseppe Valerga, nouveau Patriarche, fut le dernier a être adoubé par le Custode le 16 janvier 1848. L’Ordre est refondé par un bref du Pape Pie IX en janvier 1868 avec l’approbation de nouveaux statuts de l’Ordre. Le Pape Pie IX autorise en 1871 à décerner la croix de l’Ordre à une première dame, Lady Lomax. Le Bref du 3 août 1888 du Pape Léon XIII, autorise que les dames ainsi décorées soient appelées Dames du Saint Sépulcre.


Ordre Equestre du Saint Sépulcre de Jérusalem

Recréation de l'Ordre en 1847

Pie IX dès le début de son pontificat avait eu un grand souci de la Palestine, d'autant que l'empire ottoman commençait à vaciller. Le pape voulut unifier les forces missionnaires au Proche-Orient, jusqu'alors divisées entre diverses congrégations. Le 23 juillet 1847, par le bref Nulla Celebrior, il rétablit le Patriarcat latin de Jérusalem et nomma patriarche Mgr Giuseppe Valerga. Le bref réorganisait l'ordre du Saint-Sépulcre et le nouveau patriarche devint le grand prieur de l'ordre rénové le 15 janvier 1848.
Pie IX dès le début de son pontificat avait eu un grand souci de la Palestine, d'autant que l'empire ottoman commençait à vaciller. Le pape voulut unifier les forces missionnaires au Proche-Orient, jusqu'alors divisées entre diverses congrégations. Le 23 juillet 1847, par le bref Nulla Celebrior, il rétablit le Patriarcat latin de Jérusalem et nomma patriarche Mgr Giuseppe Valerga. Le bref réorganisait l'ordre du Saint-Sépulcre et le nouveau patriarche devint le grand prieur de l'ordre rénové le 15 janvier 1848.
la devise de l'ordre équestre du Saint-Sépulcre est « Deus lo vult ».

Dieu le veut




retour en haut du site consacré aux Templiers