Templiers - Commanderie Geoffroy de Saint Omer

Vous venez d'etre redirigé vers une partie du site dédièe aux iphones smartphones et autres technologies non adaptées aux gros sites informationnels .

templiersQuelques clés pour comprendre l'Ordre

Les Templiers de l'an 1118 étaient Catholiques , et cet ordre est resté Catholique jusqu'a sa dissolution par le Pape Clément V le 22 mars 1312 . Les Templiers furent victimes d'une machination hourdie par le roi Philippe le bel . Lisez chaque paragraphe ci dessous et vous connaitrez mieux les Templiers d'hier et ceux d'aujourd'hui.

L'Ordre d'Amus

Il aurait existé à Thèbes une société secrète appelée l’Ordre du Kadosh , ou Ordre des Solitaires (Ordre des Purs, des Parfaits). Cet ordre étant d’inspiration essénienne , gnostique et johannique. Arnaud de Toulouse serait parti en Palestine vers le début du IX ème siècle pour étudier et pénétrer les mystères de cette société. Il aurait accédé à l’initiation des trois grades et aurait obtenu l’autorisation de fonder une émanation de l’Ordre en Europe. La première loge aurait été fondée en 804 à Toulouse par Arnaud sous le nom d’Amus. L’ordre aurait compté parmi ses membres des personnages tels que : Gerber d’Aurillac (futur pape Sylvestre II) , Raymond de Saint-Gilles (comte de Toulouse) , Godefroi de Bouillon et les neuf chevaliers fondateurs de l’Ordre des Templiers. Au musée de Vienne est exposée une médaille à l’effigie de Dante réalisée par Pisanello. Au revers de la médaille , qui représente Dante , on peut lire l’étrange suite de lettres suivante : « F.S.K.I.P.F.T. ». Selon René Guénon , ces lettres signifient « Fidei Sanctae Kadosh Imperialis Principatus Frater Templarius ». En 1104 , bien avant la fondation de l’Ordre du Temple , le comte Hugues de Champagne rencontra à Byzance , accompagné d’Hugues de Payns et de Geoffroy de Saint-Omer , le Maître des Frères d’Orient , dont le patronyme était Melchissédek , le nom même du roi de Salem , (le « roi de Justice » , dont parle la Bible) et qui avait succédé à Michel Psellos (fondateur de l'Ordre des Frères d’Orient qui était initié aux doctrines hermétiques , néo-pythagoriciennes et néo-platoniciennes) en 1078.

Comme vous pouvez le constater j'ai employé le conditionnel car rien de ce qui concerne ce proto Ordre d'Amus n'est prouvé , il s'agit d'une légende qui a , la vie dure !


Le Baphomet

Avant la première croisade de 1096 il y eut une multitude de pélerinages encadrés par des hommes armés entre l'an 650 et l'an 1073 , il y eut donc des échanges entre Chrétiens Européens , Juifs et Musulmans . Durant cette période tous les pélerins connaissaient donc l'existence de Mahomet . Baphomet c'est la déformation du nom de Mahomet par les habitants du Sud de la France , il désignait donc au Moyen âge un faux dieu , un démon , une idole monstrueuse qu'on accusa les Templiers d'avoir adorée.
Il convient enfin de savoir que l'Islam interdit toute représentation de Dieu et de son prophéte Mahomet ! et ce hier comme aujourd'hui !
Dans l'enquête ordonnée contre l'ordre du Temple , deux des six témoins entendus à Carcassonne , Gaucerand de Montpezat et Raymond Rubei , parlent d'une idole en bois , ubi erat depicta figura Baphometi. Un autre témoin interrogé à Florence déclare qu'on lui a dit en lui montrant l'idole ecce deus vester et vester Mahumet .... Ces trois dépositions sont le point de départ de tout ce que de nombreux érudits modernes , depuis Frédéric Nicolai en 1782 , ont écrit sur Baphomet. On a cru à tort que ce mot désignait une idole d'une forme particulière , et non pas les idoles païennes et les figures diaboliques en général. Baphomet était un mot générique pour désigner les faux dieux , de même que le mot Sarrasins signifiait les païens. On s'explique par là les contradictions des témoins du procès des Templiers quand ils décrivent l'idole adorée , selon eux , par les chevaliers. Ceux qui , comme le baron de Hammer-Purgstall , ont essayé de rattacher l'idolâtrie des Templiers au gnosticisme , ont vu dans le mot Baphomet un dérivé des deux mots grecs (Baphê Mètis ou Mètou , « baptême de la Metè » : la Metè était une déesse adorée par les Gnostiques, qui réunissait les deux sexes et était douée de la puissance génératrice. Michelet incline à croire que le Baphomet des Templiers n'est que l'image de l'Esprit saint tel que l'adoraient les sectes gnostiques de l'Orient , « le Dieu qui baptise l'Esprit » , celui dont il est écrit : Ipse vos baptisavit in spiritu sancto et igne (Matthieu, 3, II), le Paraclet enfin , qui descendit en langues de feu sur les apôtres. Cette hypothèse paraît à Michelet d'autant plus vraisemblable que la fête du Paraclet , la Pentecôte , était la plus grande solennité du Temple.
Redslob , dans 'la Zeitschrift für histor Théologie' émet une théorie compliquée et rattache le mot Baphomet aux écritures mystérieuses dont les cabalistes et les gnostiques faisaient si fréquemment usage , comme les francs-maçons de nos jours , et qu'on ne peut comprendre qu'à la condition d'en avoir la clef . Il suppose la forme Baphomety puis faisant abstraction des voyelles et changeant l'ordre des lettres , il arrive à mpth by qu'il rattache aux mots hébreux maptah b(eth) Yahvé , « clef de la maison de Yahvé (Jéhovah) » c'était , comme on le voit , chercher bien loin l'explication d'un mot tout simple. Quant aux monuments dans lesquels certains historiens et romanciers ont voulu voir des figures baphométiques , ils sont fort nombreux . Au moyen âge les tailleurs de pierres sculptaient des créatures censées représenter les péchés capitaux et déviances de tous ordres voués à l'enfer . Le mémoire 'Mines de l'Orient' dans le tome VI du baron de Hammer imprimé en 1809 , en contient le recueil le plus important. On y remarque surtout vingt-quatre figures androgynes , d'un caractère voisin de l'obscénité elles sont coiffées d'un bonnet entouré de serpents elles tiennent des chaînes , des croix elles sont accompagnées de divers symboles : le soleil , la lune , la peau de lion , le chandelier à sept branches , un crâne , des serpents. Sur plusieurs de ces monuments sont gravées des inscriptions gnostiques et arabes.

quelques images de ce livre imprimé en 1809 .
baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809 baphomet maçonnique baron de Hammer imprimé en 1809
Pour résumer , au cours du procès intenté aux Templiers , concernant leur 'pseudo' adoration Baphométique , aucune image ou statue de ce Baphomet ne put etre produite et pour cause , les statues et images Baphomètiques sont apparues en europe vers 1780 en même temps que les sociétés secrètes initiatiques , qui se consacrent au progrès social et humain.


Hugues de Payns

Il fut le co-fondateur de l'Ordre du Temple avec Geoffroy de Saint-Omer . Personne à ce jour n'est capable de prouver la date et le lieu de naissance d'Hugues de Payns , contrairement aux autres co-fondateurs de l'Ordre du Temple . Certains le disent natif de Champagne , d'autres de l'Ardéche ou de la Bretagne . L'OSMCS pense que ce personnage n'est autre que le frère de Geoffroy de Saint-Omer , Hugues , que tout le monde appelait Hugues le Paien . Hugues de Payns meurt le 24 mai 1136 à Jérusalem , ses funérailles seront pour le Temple l'occasion de faire une démonstration de force .

Pierre Tudebode prêtre poitevin qui prit part à la première croisade , dont il écrivit l'histoire : 'Historia de Hierosolymitano itinere' parle de 'Hugues les Paiens' .

Hugues de Payns


Guillaume de Tyr qui fut le premier à relater les croisades au proche orient vers 1155 parlera de 'Hugues des Paiens' pour évoquer le co-fondateur de l'Ordre du Temple et il mentionnera également Geoffroy de Saint-Omer comme l'autre fondateur de l'Ordre.

Chrétien de Troyes quelques années plus tard en 1175 , lui aussi narrateur des Croisades , nommera le fondateur de l'Ordre du Temple 'Hugues des Paiens' .


La Secte des assassins

Les Assassins (en arabe : حشاشين, Hashshashin) est le nom donné aux Nizârites , entre le XIème siècle et le XIIIème siècle. C'est une secte fondée en 1090 par Hassân as-Sabbah . On les appela Hachâchîne , parce qu’ils consommaient du haschich. Ils vivaient dans un repaire , véritable ' nid d’aigle ' en la forteresse d’Alamut , dans une zone montagneuse quasi-inaccessible située près de la mer caspienne (situé en Iran de nos jours).

forteresse d'alamut

Les Assassins formaient une société hiérarchisée , à leur tête , le Grand Maître vénéré (encore appellé vieux de la montagne) et au bas de la pyramide , le novice. Les adeptes sont classés selon leur niveau d’endoctrinement , selon leur capacité à tuer de sang-froid et selon leur aptitude à garder le secret.
Leurs ennemis jurés sont d’abord les Turcs seldjoukides ( partisans d’un sunnisme intégral ) qui mirent fin au Chiisme iranien pour contrôler l’empire Abbasside. Ils tenteront également d'assassiner à plusieurs reprises le grand Saladin qui mit fin à la dynastie Fatimide . Hassan es-Sabbah , après avoir été le Grand Maître , ou le « Vieux de la Montagne » (Cheikh al-Djabal) est devenu après sa mort le chef spirituel absent de tous les Assassins. Ses successeurs ont pris le même titre de Grand Maître ou le « Vieux de la Montagne » . Les da’is (propagandistes) viennent juste en dessous ils sont chargés de l’enseignement de la doctrine ismaélienne et du recrutement de nouveaux adeptes. Les rafiq sont ceux qui commandent les forteresses et dirigent l'organisation de l'ordre. Les mujib ou mourîd sont des novices qui suivent l'éducation ismaélienne , des enfants convertis ou pris aux paysans alentour , appelés à gravir les échelons de l’organisation. Mais le bras armé et l’instrument de terreur par excellence est formé par les exécutants d’élite dits fidaïs ( ceux qui se sacrifient ) , des novices fanatisés et préparés à mourir pour la mission que leur confie le Grand Maître. Les Nizârites ont été redoutés par les Croisés qui les appelaient ' Assassins ' même si ces derniers étaient relativement peu nombreux . les Nizârites compensaient leur faible nombre par la qualité de leurs combattants ( connus pour consommer du haschich avant de partir au combat ou accomplir leur mission ) , ils ont mené à bien l'espionnage et les assassinats d'ennemis importants (califes , vizirs , sultans et chefs croisés). Il convient de noter que cet Ordre contemporain des Templiers , perdura comme celui des Templiers moins de 2 siècles , qu'il avait la même structure organisationnelle et que les Templiers se sont même alliés avec les Nizârites à plusieurs reprises pour combattre les Seldjoukides .

Source:
Bernard Lewis professeur émérite d'études du Proche-Orient à l'Université de Princeton , a décrit les Assassins comme une secte radicale de l'islam - les arabes dans l'histoire 2011 - .


Vendredi 13 Octobre 1307

Au matin , dès l'aube , toutes les polices et les gens d’armes de France et de Navarre , investirent près de trois mille demeures sur l’ensemble du territoire , pour en arrêter tous les occupants. Ce fut la plus grande rafle policière de tous les temps. En fin de journée , l’opération était terminée . Elles continueront plus tard , dans toute l’Europe , jusqu’à la fin de l’année 1307. Nous étions le vendredi 13 octobre 1307. C’est bien ce vendredi 13 qui sera à l’origine d’une croyance populaire , de bon ou de mauvais présage , qui persiste encore aujourd’hui , 700 ans après. Jaloux de leur puissance et de leur richesse , inquiet de leur pouvoir auprès du pape , le roi de France , Philippe IV Le Bel , fait arrêter tous les Templiers du royaume , pour apostasie et mœurs dissolues. L’Affaire est menée par Guillaume de Nogaret , qui fait adresser , dans le plus grand secret , dés le 14 septembre , des « lettres closes » à tous les Baillis et Sénéchaux du royaume, à n’ouvrir « qu’au jour dit ». Ce matin du vendredi 13 , Guillaume de Nogaret lui-même , dirige l’arrestation de près de 140 Templiers de la Maison Centrale de Paris. Sur tout le territoire , ils sont incarcérés , puis interrogés et torturés. Ceux qui réussissent à s’échapper sont repris le jour même. On leur propose le pardon ou la mort. Très peu abjureront et après des parodies de procès ils seront condamnés au bûcher , dés le 12 mai 1310 , 54 Templiers sont brûlés à Paris. Les bûchers "expiateurs" seront à la mode pendant 5 années sur tout le territoire et scelleront la mort de l'Ordre du Temple. Les quelques aveux arrachés aux Templiers par les Inquisiteurs le furent sous la torture.
Depuis ce jour le vendredi 13 restera associé au malheur absolu dans la mémoire des Français.


Le Templarisme

À l'image des Templiers , l'ordre des hospitaliers se militarise pour devenir un ordre militaire qui comprend trois catégories : frères chapelains , frères chevaliers et frères servants. Cette organisation en trois classes sans subdivision restera toujours celle des Hospitaliers , nom finalement donné aux chevaliers de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem. Les Hospitaliers ont survécu à leurs cousins 'Templiers' grâce à leur sens de la diplomatie et à leur faculté d'adaptation , ils ont perçu dès 1291 que leur salut résidait dans une allégeance au roi de France au détriment de la Papauté . Au fil de leur histoire mouvementée , les hospitaliers seront successivement chevaliers de Chypre puis chevaliers de Rhodes et enfin chevaliers de Malte. Même si l’aspect militaire prit le dessus lors de leur occupation de l'île de Malte , l’Ordre garda toujours sa dimension hospitalière. Leur hôpital de La Valette , à Malte , était au XVIII ème siècle un des meilleurs d’Europe. Mais avec l'avénement de la révolution Française le vent tourna pour les Hospitaliers . Contrairement à ce que vous pourriez penser Maximilien Robespierre croyait en Dieu , mais il était profondément dégouté par le comportement d'un grand nombre d'écclésiastiques . Il n'aimait pas les Hospitaliers il leur préférait les Templiers qui étaient à ses yeux des hommes intégres qui avaient été injustement traités par la Royauté et l'Eglise Française. Augustin Robespierre le jeune frère de Maximilien était très ami avec le jeune lieutenant Bonaparte ( lui aussi très croyant ) qu'il contribua à promouvoir au grade de Général à la suite du siège victorieux de Toulon contre les Anglais. Les deux hommes s'estimaient beaucoup et Augustin plaida (entre autres) la cause des Templiers auprès de son ami Bonaparte entre 1793 et 1794 quand Augustin était représentant de la Nation en mission pour l'armée ( celle du sud de la France et d'Italie ). Bonaparte retiendra la leçon concernant la fin tragique des Templiers , et , comme les frères Robespierre il considérera les Hospitaliers comme des traitres et des spoliateurs de l'Ordre du Temple. En 1798 Bonaparte se lance dans la campagne d'Egypte , mais avant , le 12 Juin il s'arrete à Malte pour venger les Templiers , les chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem remettent (sans combattre) à l’armée française la ville et les forts de la Valette. Ils renoncent , en faveur de la République Française , aux droits de souveraineté et de propriété qu’ils ont tant sur cette ville que sur les îles de Malte , de Gozzo et de Cumino. L'Ordre qui s'était placé sous la protection de Paul Ier de Russie après son banissement par Bonaparte , voit une majorité de ses chevaliers s'exiler à Saint-Pétersbourg où ils élisent le tzar comme grand maître en 1798. Mais avec l'abdication du grand-maître Ferdinand de Hompesch en 1799 et la mort de Paul Ier en 1801 , s'ouvre pour l'Ordre des Hospitaliers une période noire qui ira jusqu'à son éclatement en ordres concurrents. En plus des ordres historiques issus de la scission protestante comme le très vénérable ordre de Saint-Jean , son principal successeur catholique est l'ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem , de Rhodes et de Malte (fondé officiellement en 1961). Devenu Empereur , Bonaparte qui avait conservé toute son admiration pour les frères Robespierre , accordera en 1804 une pension à vie à leur soeur (Charlotte) qui vivait cachée et dans le plus grand dénument depuis que ses deux frères avaient été décapités en 1794 , il restituera dans la foulée au clergé Français une grande partie des biens qui lui avaient été confisqués pendant la révolution.
Il convient enfin de noter que Bonaparte oeuvrera au renouveau du Templarisme dès 1806 , et ses successeurs (Louis XVIII,Charles X,Louis Philippe) lui emboiteront le pas.


Fabré-Palaprat

En 1794 , le Danois MUNSTER aurait découvert dans la bibliothèque du prince CORSINI à ROME , la règle manuscrite de l'Ordre. Puis dans un meuble à double fond , on découvrit la Chartre dite de Jean—Marc larmenius , meuble que détenait un Anglais , cette Chartre portait la signature des grands Maîtres qui se succédèrent jusqu'en 1804. Elle fut soumise à beaucoup d'études , papier , encre , écriture , signatures , deux camps apparurent : un camp scientifique affirmant qu'il s'agissait d'une supercherie grossière , et un autre camp acceptant cette charte . C'est ainsi qu'apparut un personnage qui avait de grands appuis , le docteur Fabre PALAPRAT , grand Maître depuis le 4 Novembre 1804.

Fabré-Palaprat




Le 18 Mars 1808 , une messe solennelle fut célébrée en l'église St. Paul St. Antoine en commémoration du martyre de Jacques de MOLAY , dans l'assemblée au premier rang , une centaine d'hommes portant l'habit templier , dans l'assistance des officiers d'empire et de hauts fonctionnaires de l'empire. La nef de l'église est tendue de noir et semée de croix templières. Dehors un bataillon d'infanterie , disposé devant le grand portail attend pour rendre les honneurs. C'est ainsi que le bon peuple de PARIS apprend que par le bon vouloir de l'empereur NAPOLEON BONAPARTE l'Ordre du Temple est ressuscité. Pendant tout son magistère le grand Maître B.R. Fabre PALAPRAT fit preuve d'une activité peu commune , fort de ses relations privilégiées avec le régime impérial français et en particulier avec l'archi chancelier COMBACERES duc de PARME. Comment B.R Fabre PALAPRAT pouvait il se prétendre être le maillon de la longue chaîne de transmission depuis Jacques de MOLAY ? Quelles preuves apportait—il ? le testament de celui—ci en faveur de Jean—Marc larmenius , une chartre de transmission appelée également " Lévitique " contresigné par les vingt quatre grands Maîtres de Larmenius à Fabre PALAPRAT. L'Ordre prit un essor considérable , surtout parmi la noblesse et les notables du nouvel empire.
De nos jours tous les historiens et les scientifiques s'accordent pour affirmer que cette charte est un faux grossier .


l'Egrégore

En latin , egregius signifie « remarquable , illustre , exceptionnel ». Cependant , c'est dans le grec ancien qu'il faut chercher l'étymologie et la logique du vocable égrégore. Celui-ci s'entend aussi bien dans έγρήγορα (égrègora) , parfait d'έγείρω , faire lever , éveiller , réveiller , que dans le verbe dérivé έγρηγοράω (égrègoraô) , être éveillé, ou le substantif féminin έγρήγορσις ,εως (égrègorsis) , veille , ou encore les adverbes έγρήγορότως (égrègorotôs) et έγρηγορτι (égrègorti) , signifiant tous deux en veillant.

Le terme égrégore apparaît en 1857 dans la langue Française sous la plume de Victor Hugo dans La Légende des siècles (L'Italie - Ratbert). La très large diffusion du poème au XIXème siècle assure la pérennité du mot qui aurait pu rester un hapax poétique nécessité par une rime avec mandragore.

À la graphie créée par Victor Hugo s’ajoute la variante eggrégore mais on trouve aussi des graphies pseudo latinisantes comme egrigor ou égrigore. Un égrégore (ou eggrégore) est , dans l'ésotérisme , un concept désignant un esprit de groupe influencé par les désirs communs de plusieurs individus unis dans un but bien défini. Cette force a besoin d'être constamment alimentée par ses membres au travers de rituels établis et définis.
Factuellement l’Égrégore ne se rencontre que dans les sociétés initiatiques et se définit comme une « entité spiritueuse » issue d’un travail commun , et de la conscience collective. L’égrégore traduit l’essence de ce que l’esprit du groupe doit révéler , c’est-à-dire l’énergie cohérente et collective d’une pensée unifiée. Il s’agit d’une Communion spirituelle partagée. Elle se révèle notamment avec une grande force , après l’invocation de clôture d'un chapitre ou d'un atelier , dans la Chaîne d’union qui regroupe les frères et soeurs formant le cercle , mains enlacées , pour évoquer le lien indéfectible qui les unit .

égrégore


égrégore


Le terme , apparu dans la tradition hermétiste , a été repris par les métaphysiciens qui l'ont chargé d'un fort potentiel subversif.


Les Eschaimins

Dès le début de leurs fouilles (vers 1108) Les templiers firent , dans les fondations du Temple , une découverte remarquable , dont ils ne surent trop que faire au début : Il s'agissait de lambeaux de fragments d'écrits hébraïques dont le contenu devint très vite d'une importance décisive pour les chevaliers et pour toute l'histoire de l'ordre. Ces fragments furent remis à l'érudit Etienne Harding qui en fit la traduction. Ils rencontrèrent également les HARODIMS (ou Haredim , un terme qui désigne les Juifs religieux qui craignent Dieu) , une branche du judaïsme fidèle à HERODE le constructeur du Temple (le tyran) afin d'éclairer leurs trouvailles. Les lambeaux d'écrits étaient des fragments de rapports "d'eschaimins" juifs (espions) qui , mandatés par les Sadducéens [ Du vivant de Jésus les Sadducéens formaient l’élite sacerdotale du Temple de Jérusalem. Leur influence concernait surtout le culte. Parti aristocratique , les sadducéens se montraient méprisants à l’égard du peuple. Aux yeux du peuple , ils recherchaient trop le pouvoir , et se compromettaient trop avec les Romains ] , relataient les agissements du "maudit Mamzer (fils de putain) JESUS" et "ses blasphèmes contre le Dieu d'Israël". Ce qu'on pouvait y lire était en complète , contradiction avec l'enseignement prêché par l'Eglise. Ces espions à la solde des Sadducéens firent des rapports pour plaire à ceux qui les payaient , en réalité et pour rester factuel il suffit de lire les écrits du nouveau testament pour s'appercevoir que jamais JESUS ne critiqua le Dieu des JUIFS (qui était également son père) mais qu'il critiqua en permanence les Sadducéens qui ne vivaient pas selon les préceptes Bibliques , ce qui n'est pas la même chose !


Geoffroy de Saint Omer

Geoffroy est né en 1075 ou 1076 à saint Omer c'est le fils de Guillaume 1er de Saint Omer. Avec ses trois frères Guillaume , Hugues et Gérard , il rejoint le "cortège de Godefroy de Bouillon" (Godefroy de Bouillon né à Boulogne sur mer) à Saint Omer. Il retrouve Baudouin (fils du comte Eustache de Boulogne sur mer) futur Roi de Jérusalem , Eustache , Robert II comte de Flandre , Pierre de Courtenay comte de Namur , Baudouin II comte de Hainaut , Englebert et Liétaud de Tournai , toute la chevalerie du Hainaut et du Luxembourg.Ils furent les premiers à poser les pieds sur les remparts de Jérusalem . Parti de Boulogne sur mer . Ce cortège grossira à chaque ville traversée , Saint Omer , Lille , Charleroi , Bastogne , Mayence , Strasbourg , Ratisbonne , Vienne , Belgrade , Constantinople , Nicée , Dorylée , Komia , Césarée , Maras , Antioche , pour arriver enfin à Jérusalem . Il y aura 4 autres cortèges :
celui de Robert de Courteheuse
celui de Bohémond de Tarente
celui de Hugues de Vermandois
celui de Raymond de Saint Gilles
Geoffroy fonde en 1118 avec Hugues et sept autres chevaliers l’Ordre du Temple Bernard de Clairvaux en sera le parrain. Dix ans plus tard , en 1128 , il obtient du concile de Troyes , un règlement et des statuts pour l'Ordre , et jette en Europe les bases de cette prodigieuse puissance Templière. En 1127 , geoffroy et plusieurs de ses compagnons fondent dans les faubourgs d’Ypres une commanderie , sur le territoire d’Upstal. On retrouve encore sa trace la même année à Rome , près du Pape Honorius III , chez lequel il était venu chercher du secours pour une nouvelle croisade. En 1129 , Hugues de Payns se rend à la cour d’Angleterre où il est reçu de façon « étonnante » , une explication à ce chaleureux accueil serait que les deux hommes étaient initiés dans le même Ordre d’Amus , qui octroie à l’Ordre des biens énormes (il est noté dans les sources anglaises « de grands trésors d’or et d’argent »). A son retour sur le continent , Hugues emmène à sa suite chevaliers anglais et flamands avant de rassembler les preux français et de rejoindre Marseille. Pendant ce temps , geoffroy a su convaincre sa famille de l’aider , et , c'est ainsi qu'il obtint pour l'Ordre la donation des redevances des Flandres de la part du comte Guillaume Cliton avec l’assentiment des barons normands et flamands.Ce travail effectué il rejoint Hugues à Marseille.
Geoffroy fut nommé duc de Thèbes , et c’est dans cette contrée lointaine qu’il terminera sa vie aventureuse.


Le Temple de Salomon

Jérusalem est conquise en 1099 par les Croisés , le Dôme du rocher est immédiatement transformé (surmonté d'une croix , et orné à l'intérieur d'images pieuses en y laissant les inscriptions arabes alors indéchiffrables [qui niaient la divinité de Jésus]) et affecté au culte Chrétien. Dans la foulée , le chemin suivi par Jésus pour monter au Calvaire est matérialisé ( la Via Dolorosa ). Le palais et les bâtiments royaux sont établis autour de la Tour de David et de l’actuel quartier arménien. Devenu le Templum Domini ou temple du Seigneur , il est confié aux chanoines (des prêtres vivant en communauté) du Saint Sépulcre . Jérusalem devient la capitale du Royaume latin , aussi appelé royaume Franc de Jérusalem et Godefroy de Bouillon accepte le titre d’avoué du Saint-Sépulcre. Les Musulmans et les Juifs sont interdits d'établissement à Jérusalem et ce , tant que durera la domination des Croisés . Les Francs agrandissent et transforment le Saint-Sépulcre. Les fondations de La mosquée Al-aqsa et du dôme du rocher , redevenus des lieux de culte Chrétien , sont méthodiquement fouillés de l'an 1106 à l'an 1116 par les 9 chevaliers qui créeront en 1118 l'Ordre du Temple. Ces 9 chevaliers habitent alors dans les écuries du Roi Salomon à coté de la mosquée Al-aqsa , tandis que le roi Baudouin habite dans la mosquée Al-aqsa (à l'emplacement du palais du roi Salomon rasé par les Romains , puis rebati en église "Sainte-Marie-la-Neuve" par les chrétiens , puis rasée par les Musulmans qui construisirent en lieu et place la mosquée Al-aqsa) Lors de ces fouilles , les Templiers découvrent des écrits concernant la vie de Jésus , de nature à les déstabiliser , mais Saint Bernard reprend les choses en main et missionne Etienne Harding pour traduire ces parchemins et en agréger certaines parties au nouveau testament 'revu et corrigé'. Il ne fait guère de doute non plus que des objets de la plus haute importance y furent découverts . l'origine du nom « Templiers » ne fait donc pas référence au lieu qu'ils occupent dès 1106 , mais à l'emplacement où se dressaient les deux Temples des hébreux , puis le Templum Domini (dome du rocher transformé en lieu de culte Chrétien) considéré comme leur siège symbolique. Pour preuve , cet édifice figurait au verso du sceau des grands maîtres de l’Ordre du Temple. En 1115 , Jérusalem dépeuplée après les massacres et l'exil des musulmans et des juifs , le Roi de Jérusalem fait appel à des Syriens Chrétiens pour la repeupler et en assurer la défense. Les pélerinages assurent une nouvelle prospérité à Jérusalem entrainant la construction et l'agrandissement de plusieurs hôpitaux dont celui de l'ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. En 1187 , après l'attaque de Renaud de Châtillon malgré la trêve conclue entre Saladin et le royaume de Jérusalem , Saladin attaque les croisés , capture Châtillon lors de la bataille de Hattin (4 juillet 1187) et le fait décapiter. Lors de cette bataille il fait également prisonnier le roi Guy de Lusignan et s'empare de la ville le 2 octobre 1187. Il reprend rapidement toutes les cités croisées , à l'exception de Tyr .


Templiers et Hospitaliers ce que vous ne savez pas

Le Templier n'était pas un Croisé ordinaire , il avait prété serment au Pape de rester moine soldat toute sa vie et de se consacrer à la défense de la Chrétienté. Contrairement au Croisé qui repartait dans son fief après une croisade ( quand il n'était pas mort ! ) , le Templier restait sur place au Proche Orient , il ne revenait en Occident ( dans une Commanderie ) que lorsque son âge l'empéchait de combattre . Néanmoins même quand ils étaient vieux ( ce qui n'arrivait que très rarement , car beaucoup mourraient très jeunes aux combats ! ) certains Templiers préféraient rester dans les Etats Latins jusqu'a leur mort.
Les dignitaires de l'Ordre du Temple étaient eux amenés à revenir fréquemment en Occident pour contrôler l'administration des Bailliages et Commanderies , pour récupérer l'argent nécessaire à l'entretient d'une armée en campagne au proche orient , pour rencontrer les Seigneurs et Rois d'Occident afin de les sensibiliser à l'effort de guerre , pour rendre compte au Pape.
Dès 1250 les Seigneurs et Rois d'Occident se firent prier pour envoyer des renforts dans les Etats Latins d'Orient . A cette date ces Seigneurs et Rois d'Occident se désengagérent de cette aventure orientale vouée selon eux à l'échec car trop lointaine . Pour remédier à ce problème , la Papauté et les Royautés avaient la solution : fusionner les Templiers les Hospitaliers et les Teutoniques pour reconstituer une armée digne de la première Croisade ! Saint Louis , Charles II d'anjou Grégoire X , Nicolas IV et Boniface VIII y avaient songé ! Par deux fois la fusion fut abordée : en 1274 au concile de Lyon , en 1291 au concile de Salzbourg . Les écrivains n'étaient pas en reste sur la question , Raymond Lulle , Pierre Dubois esquissérent en 1306 des traités dans ce sens . Mais il ne se passa rien et les trois Ordres restérent hostiles à cette idée de fusion .
Mais revenons à l'an 1250 , les Templiers apprirent à se battre à 1 contre 3 , puis au fil des décennies à 1 contre 10 , enfin en 1291 ils furent submergés par le flot des combattants Musulmans à Saint Jean d'Acre . Cette date marqua le retour des Templiers survivants dans leurs pays respectifs . Partout ils furent accueillis chaleureusement , partout sauf en France . Philippe le Bel qui s'était fait la main sur les Cathares et sur les Juifs , ordonna l'extermination du Temple en 1307 et fit main basse sur ses trésors , les Hospitaliers quant à eux s'appropriérent les commanderies Templières avec l'aval du roi .

Les Hospitaliers seront plus tard qualifiés de fourbes par Maximilien Robespierre , mais c'est Bonaparte qui scellera leur sort .

Les Hospitaliers survécurent aux Templiers grâce à leur faculté d'adaptation , ils perçurent dès 1291 que leur salut passait par une allégeance au roi de France et un reniement de la Papauté . Les hospitaliers seront successivement chevaliers de Chypre , chevaliers de Rhodes et enfin chevaliers de Malte.

Mais à la révolution Française un vent mauvais souffla sur les Hospitaliers . Contrairement aux idées reçues Maximilien Robespierre croyait en Dieu , il était seulement dégouté par le comportement d'un grand nombre d'écclésiastiques . Il avait beaucoup étudié l'histoire et n'aimait pas les Hospitaliers il leur préférait les Templiers , qui étaient à ses yeux des hommes intégres injustement traités par la Royauté et le clergé Français. Augustin le jeune frère de Maximilien était ami avec le jeune lieutenant Bonaparte qu'il contribua à promouvoir Général à la suite du siège victorieux de Toulon contre les Anglais. Les deux hommes s'estimaient beaucoup et Augustin plaida la cause des Templiers auprès de son ami Bonaparte entre 1793 et 1794 quand il était représentant de la Nation en mission pour l'armée ( celle du sud de la France et d'Italie ). Bonaparte retint la leçon concernant la fin tragique des Templiers , et , comme les frères Robespierre considérera les Hospitaliers comme des traitres et des spoliateurs de l'Ordre du Temple. En 1798 Bonaparte se lance dans la campagne d'Egypte , mais le 12 Juin il s'arrete à Malte pour apurer les "comptes de l'histoire" . Devant l'imposante armée conduite par Bonaparte , les chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem lui remettent ( sans combattre ) la ville et les forts de la Valette. Ils renoncent aussi en faveur de la première République Française , aux droits de propriété qu’ils avaient sur cette ville et sur les îles de Malte , de Gozzo et de Cumino. L'Ordre qui s'était placé sous la protection de Paul Ier de Russie après son banissement par Bonaparte , voit une majorité de ses chevaliers s'exiler à Saint-Pétersbourg où ils élisent le tzar comme grand maître en 1798. Mais avec l'abdication du grand-maître Ferdinand de Hompesch en 1799 et la mort de Paul Ier en 1801 , s'ouvre pour l'Ordre des Hospitaliers une période noire qui ira jusqu'à son éclatement en ordres concurrents. En plus des ordres historiques issus de la scission protestante comme l'Ordre de Saint-Jean , son principal successeur catholique fut l'Ordre Souverain Militaire Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem , de Rhodes et de Malte ( fondé officiellement en 1961 ).

Pour finir , Bonaparte qui avait conservé toute son admiration pour les frères Robespierre , accordera en 1804 une pension à vie à leur soeur (Charlotte) qui vivait cachée et dans le plus grand dénument depuis que ses deux frères avaient été décapités en 1794 . Il convient enfin de noter que Bonaparte oeuvrera au renouveau du Templarisme dès 1806 , et ses successeurs ( Louis XVIII , Charles X , Louis Philippe ) lui emboiteront le pas .


La Charte Larmenius

Cette légende propagée par l'abbé Grégoire raconte que Larménius , commandeur de Jérusalem , aurait été désigné par Jacques de Molay comme futur Grand-Maître !
L'Ordre serait alors resté dans l'ombre jusqu'en 1804 avec la résurgence officielle initiée par Fabré-Palaprat , Chevillon et Ledru. Cette année là , l'ordre du Temple , avec Fabré-Palaprat comme Grand Maitre est autorisé par l'Empereur Napoléon 1er. De nombreux maçons de la loge Sainte-Caroline rejoignent cette nouvelle association Templière. En 1808 , à son apogée , les Chevaliers de l'Ordre du Temple , au nombre de 200 , feront une procession remarquée , à cheval et avec l'habit blanc frappé d'une croix rouge , en direction de l'église Saint-Paul de Paris. Ce sera la plus grande - et l'unique - grande manifestation de l'Ordre du Temple restauré. Fabré-Palaprat prétend alors avoir retrouvé un document la “Carta Transmissionis” ou Charte Larmenius , qui établit une liste des Grands Maîtres ayant succédé à Jacques de Molay . Etait-ce document authentique ou inventé par Fabré ? Il est fort probable que tous les documents produits par Fabré-Palaprat aient été confectionnés par ses soins ou par ceux de ses complices dans cette affaire.
L'encre , la calligraphie , la paléographie , l'épaisseur du parchemin , en témoignent. Il est vrai également que Larmenius est un Nom qui ne figure en aucune pièce du procès des Templiers. Reconnaissons toutefois à Fabré-Palaprat , qui était par ailleurs un franc-maçon très actif , de réelles qualités d'ésotériste , même si Daniel Ligou , dans son dictionnaire de la Franc-Maçonnerie , le qualifie de remarquable fantaisiste.

Larmenius


Larmenius


Larmenius


En effet , le document Larmenius , au delà d'un simple faux , doit être perçu comme une réelle tentative de réalisation constructive pour atteindre un objectif spirituel. Factuellement , de nombreux courants maçonniques revendiquent , même symboliquement , une origine Templière. De nombreux "hauts" grades maçonniques font d'ailleurs explicitement référence à l'Ordre du Temple , notamment dans le Rite Ecossais Ancien & Accepté et dans le Rite Ecossais Rectifié. Les documents du fonds Palaprat sont conservés à la Bibliothèque Nationale (dépôt Vernois) où ils ont été déposés en 1871 et la Charte Larmenius quant à elle , est actuellement conservée à Londres. Tous les historiens et scientifiques ayant étudié ces documents s'accordent pour qualifier cette thèse de farfelue et les documents produits pour l'étayer comme des faux grossiers . Il faut noter pour l'ensemble de "l'oeuvre" Palaprat-Larmenius , que sa filiation directe en est réellement éteinte. Son dernier conseil s'est déroulé le 12 Mars 1841 , après s'être divisée en 2 , voire 3 Branches dès 1838. Divers courants se réclament aujourd'hui de l'héritage Templier de Fabré-Palaprat.
En 1945 s'est créé un Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem basé à Paris. Antonio Campello Pinto de Sousa Fontes , détenteur des archives de la branche belge issue de l'Ordre du Temple de Fabré-Palaprat , fonde l'OSMTJ (Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem).
En février 1960 Fernando Campello Pinto Pereira succède à son père à la tête de l'OSMTJ.
En 1970 scission au sein de l'OSMTJ Fernando Campello Pinto fonde l'Ordo Supremus Militaris Templi Hierosolymitani à Porto au Portugal.


La Légende de Marie Magdala

Concernant l'identité de Marie Magdala c'est la confusion totale jusqu'au VII ème siècle !
il s'agirait d'une Galiléenne malade très riche que Jésus aurait guérit et qui serait devenue mécène du groupe de Jésus ,
il s'agirait de Marie de Béthanie , sœur de Marthe et de Lazare , avide des paroles de Jésus , qui oint ses pieds de parfum et les essuie avec sa chevelure ,
il s'agirait d'une prostituée , qui lave elle aussi les pieds de Jésus... selon Jean , c'est à elle ( Marie de Magdala ) qu'apparaît en premier Jésus ressuscité le matin de Pâques.
Rappel important :
Le Nouveau Testament (27 livres) est la seconde partie de la Bible chrétienne (selon les canons catholique , orthodoxe et protestant ). Le canon se clôt à 27 livres par autorité d'Église au concile de Rome en 382 , confirmé aux synodes régionaux de Carthage de 397 et de 419. Ces 27 livres ont tous été écrits entre l'an 68 et l'an 80 de notre ère par certains apôtres de Jésus.
Les 27 livres canoniques dans l'Église catholique occidentale (rite latin) , et orientale (différents rites uniates) , sont les suivants à l’exception de tout autre écrit :
les quatre Évangiles qui racontent la vie de Jésus de Nazareth :
Évangile selon Matthieu , Évangile selon Marc , Évangile selon Luc , Évangile selon Jean
les Actes des Apôtres , dans lesquels Pierre et Paul sont les personnages centraux des premières années du christianisme
les Épîtres pauliennes, lettres attribuées à l’apôtre Paul adressées aux premières communautés proto-chrétiennes. Les épîtres reconnues par tous comme étant de Paul sont celles aux Romains, aux Corinthiens , aux Galates , et la première aux Thessaloniciens (peut-être le plus ancien écrit du Nouveau Testament) :
Épître aux Romains , Première épître aux Corinthiens , Deuxième épître aux Corinthiens , Épître aux Galates , Épître aux Éphésiens , Épître aux Philippiens , Épître aux Colossiens , Première épître aux Thessaloniciens , Deuxième épître aux Thessaloniciens , Première épître à Timothée , Deuxième épître à Timothée , Épître à Tite , Épître à Philémon , L'Épître aux Hébreux
les Épîtres dites catholiques (c’est-à-dire universelles, terme selon lequel il faut entendre que , contrairement aux épîtres de Paul , elles ne s'adressent pas à une communauté particulière mais à l'universalité de l'Église) et qui sont des lettres de différents apôtres :
Épître de Jacques , Première épître de Pierre , Deuxième épître de Pierre , Première épître de Jean , Deuxième épître de Jean , Troisième épître de Jean , Épître de Jude
l'Apocalypse (nommée parfois Révélation par des communautés millénaristes) , livre prophétique sur la fin des temps et l’établissement du Royaume de Dieu


Une nouvelle religion qui monte en puissance au II ème siècle.
Cette nouvelle religion Chrétienne très en vogue suscita une multitude de vocations "d'écrivains inspirés" ( que nous pourrions qualifier de nos jours de journalistes ) qui racontérent tout et n'importe quoi sur la vie du Christ , 100 ans après sa mort ! . A partir du II ème siècle , apparaissent donc de nombreux écrits appellés "évangiles et épitres apocryphes" ( des centaines !! ) , qualifiés de faux grossiers et immédiatement dénoncés comme tels par l'Eglise . Pour ne citer qu'un seul exemple , dans l'évangile apocryphe de Thomas , Marie-Madeleine fait partie des apôtres et embrasse Jésus sur la bouche ! (rien de moins) .

Les livres du nouveau testament retenus par l'église et qui forment le canon du nouveau testament défini au concile de Rome en 382 , ne font à aucun moment allusion au fait que Jésus aurait été marié ou qu'il aurait eu une maitresse , bien au contraire ! Marie de Magdala (Marie Madeleine) pour sa part y est citée une vingtaine de fois sans la moindre ambiguité sur ses rapports avec Jésus Christ . Marie de Magdala était une fidèle disciple parmi beaucoup d'autres .

Au VII ème siècle le Pape tranche concernant l'identité de Marie Magdala    
A la fin du VIème siècle , et après des décennies d'études des versets du nouveau testament évoquant Marie Magdala , le Pape Grégoire le Grand tranche et déclare que Marie Magdala et les deux autres femmes ( citées en début de paragraphe ) sont en réalité la même personne , et qu'elle s'appelle Marie-Madeleine . Dont acte .

L'histoire de Marie Magdala (Marie-Madeleine) selon les évangiles reconnus par l'église .
Lazare , riche propriétaire habitait avec ses sœurs Marthe et Marie-Madeleine en Palestine. Cette dernière , était atteinte de la lèpre. Ayant appris que Jésus était était dans les parages , elle le rencontra , elle répandit un parfum précieux sur les pieds du Christ qu'elle essuya avec ses cheveux et lui avoua ses péchés. Jésus lui pardonna et chassa d'elle sept démons. Conquise , elle devint une fidèle disciple... Après la crucifixion de Jésus , Marie-Madeleine acheta des aromates , afin d'aller embaumer Jésus. C'est elle qui verra la première le Christ ressuscité qui lui dit Ne me touche pas car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères , et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père , vers mon Dieu et votre Dieu . C'est elle qui annonce la résurrection aux disciples .
Il convient de préciser que dans les évangiles du canon de l'église , Marie-Madeleine ne sera plus une seule fois citée après cet épisode de la résurrection .

La légende au sujet de Marie Magdala (Marie-Madeleine) après la mort de Jésus Christ .
La légende veut ensuite que vers l'an 48 après J.C , Marie-Jacobé (soeur de la Vierge) , Marie-Salomé (mère des apôtres Jacques et Jean) , leur servante Sara , Lazare , Marthe , Marie-Madeleine et Maximin , furent tous chassés de Palestine sur une barque sans voile ni rames. Ils auraient ainsi parcouru 2500 km pour acoster sur une plage de Provence qui deviendra plus tard les Saintes-Maries-De-La-Mer. Marie-Madeleine , sa sœur Marthe et son frère Lazare le Ressuscité auraient ensuite gagné Marseille. Marthe serait partie seule pour remonter le Rhône , tandis que son frère et sa sœur se seraient cachés dans la crypte de Saint-Victor où se retrouvèrent pour prier les premiers chrétiens . Puis , Marie-Madeleine aurait choisi la solitude plutot que la vie active de prédicateur qu'aurait choisi Lazare et se serait réfugiée dans une grotte , celle de la Sainte-Baume.


Le Prieuré de Sion

Dans les milieux Templaristes Français et les Eglises gnostiques ( pour ne citer qu'eux ! ) circule depuis le début du XIX ème siècle cette légende concernant Marie Magdala ( Marie-Madeleine ) :
Se basant uniquement sur les évangiles apocryphes rejetés par l'église , et sur la légende qui entoure cette femme , Marie Magdala ( Marie-Madeleine ) aurait eu deux enfants avec Jésus . Vers l'année 48 elle aurait quitté Jérusalem avec un petit groupe en barque ( sans voile ni rames ) et aurait parcouru 2500 kms dans ces conditions pour accoster en Provence dans un lieu aujourd'hui appellé Saint-Marie de la mer . Elle se serait ensuite dirigée vers Marseille pour finir ses jour dans une grotte du massif de la Sainte-Baume . les descendants de ses enfants auraient donné naissance au premier roi Mérovingien !

En 1953 , Nikos Kazantzakis avait publié La dernière tentation du Christ (adapté au cinéma par Martin Scorsese trente-cinq ans plus tard) , où une descendance de Jésus est évoquée.

En 1956 , Pierre Plantard créa une association nommée "Le prieuré de Sion" pour véhiculer dans le grand public cette théorie en affirmant au passage qu'il était descendant du dernier roi Mérovingien Childéric III . De plus , il publia des ouvrages pour accréditer la thèse que le trésor des Templiers serait caché à Rennes-le-chateau , et que l'Abbé Saunière en aurait trouvé une partie !!

plantard prieuré de sion


plantard prieuré de sion


plantard prieuré de sion


En 2014 , le professeur d'études religieuses Barrie Wilson , de l'Université York de Toronto (Canada) et l’écrivain israélo-canadien Simcha Jacobovic ont traduit un manuscrit vieux de 1 500 ans rédigé en araméen. Cet ouvrage fut découvert à la British Library de Londres .

Barrie Wilson Simcha Jacobovic


lost gospel


Ils publiérent leurs recherches dans un ouvrage intitulé L'Evangile perdu (The Lost Gospel) , le mardi 11 novembre 2014.
Selon les deux auteurs , le manuscrit permet d'affirmer non seulement que Jésus a eu deux enfants avec Marie-Madeleine , mais qu'il était aussi marié avec cette femme . Le Sunday Times précise que le livre , qui donne à Marie-Madeleine "une importance beaucoup plus grande qu'on ne le pensait jusqu'alors" , parle également d'une "tentative d'assassinat sur Marie-Madeleine et ses deux enfants" , il revient aussi sur les rapports qu'entretenait Jésus avec les hommes politiques de son temps.

jesus et ses pseudos enfants


Il convient de noter cependant que ce manuscrit fut dès son exhumation par ces deux chercheurs , immédiatement contesté par l'immense majorité des chercheurs qui classent ce manuscrit parmi les innombrables faux grossiers d'évangiles et êpitres apocryphes ! .


Existe-t-il une Gnose Chrétienne ?

La gnose est une interrogation sur le sens de l’existence. C’est une vision du monde où la Création est démonisée. Non à cause d’une prétendue faute originelle de l’homme , mais à cause de l’erreur d’un démiurge qui a créé ce monde imparfait.

Il convient ici de s'interroger sur ce raisonnement : pourquoi ce créateur aurait-il commis une erreur ? ce créateur ne serait-il pas parfait ? dans ce cas qui aurait créé ce créateur ?

revenons à la gnose , les êtres vivants s’entredévorent. La vie de l’un ne se nourrit que de l’énergie de l’autre , par la mort de l’autre. L’aboutissement de toute vie , c’est la défécation. Pour le gnostique , la corruption est inhérente au monde , mais l’homme n’en est pas coupable et n’a rien à expier. La gnose est une attitude religieuse et philosophique , en liaison avec une connaissance (gnosis en grec) , un enseignement , sur le divin et sur le monde , sur notre origine. Celui qui possède la gnose , connaît ce qu’il est , d’où il vient et où il va. C’est une initiation secrète , d’abord transmise oralement à partir de mythes et de traditions de l’Orient ancien (Seth, Thot) , puis par des textes sacrés , jugés apocryphes par l’Église catholique. Déjà Platon différenciait episteme , la connaissance scientifique et gnosticke , la connaissance pure ou contemplation : un acte auto-réflexif de l’intellect se « concentrant sur lui-même » , d’où ce « Gnôti seauton » (connais-toi toi-même) , inscrit au fronton du temple d’Apollon à Delphes. Un principe signifiant déjà chez Orphée souviens-toi de ton origine divine. En effet Zeus après avoir foudroyé les Titans , de leurs cendres , fait naître les hommes. De même, et bien avant, dans la mythologie sumérienne , Nintu et Enki créent les hommes en mélangeant de la terre au sang d’un Dieu (voir Bienheureux les stériles). Le Mal est donc inhérent au monde, et en fait, Ahura Mazda est le symbole de la transcendance de toutes les contradictions, comme Lug, le dieu lumineux des Celtes (à l’instar également du Tao qui permet le dépassement des contraires). Si le zoroastrisme prône la vie sédentaire et pastorale, plutôt que celle des nomades et des chasseurs, c’est pour se tenir autant que faire se peut, à l’écart du mal. À cette époque, les nomades vivaient surtout de razzias. C’est là que Zoroastre fait intervenir Ahura Mazda, pour aider les sédentaires à s’approprier les terres parcourues par les nomades. Les mazdéens sont donc partisans de la lutte agressive de l’Ordre contre l’Erreur. Leur Dieu est un Dieu de Justice qui ne connaît pas la miséricorde et qui emploie au besoin la violence et la guerre. Le Zoroastrisme dont les origines sont indo-iraniennes, a pu influencer la religion juive puis chrétienne et enfin musulmane.

La Gnose (il faudrait plutot parler des Gnoses) c'est le salut de l'homme par le savoir issu de la recherche initiatique . Ce salut serait donc exclusivement réservé aux cherchants ! Pour un gnostique , le Dieu vengeur de la bible est une idée farfelue , simpliste , ridicule , la divinité ne peut être personnifiée , c’est une réalité absente , inconnaissable.

Conclusion :

Cette philosophie est en contradiction complète avec la religion Chrétienne , qui affirme que le salut de l'homme ne s'obtient pas par le savoir mais par la foi en Jésus Christ . Un Chrétien accepte le dogme de la Chrétienté reconnu par toutes les églises Chrétiennes à savoir : Jésus Christ fils de Dieu venu sur terre pour la rédemption de l’humanité avant que ne survienne l’apocalypse . Ce dogme s’appuie sur deux canons , l’ancien testament comprenant 46 livres ni plus ni moins et le nouveau testament contenant 27 livres ni plus ni moins . Ces canons furent figés dans le marbre lors du concile de Rome en 382 de notre ère par la seule religion qui représentait alors la Chrétienté à savoir : l’église catholique apostolique romaine . Toutes les religions qui aujourd’hui se revendiquent chrétiennes acceptent ce dogme , et ont la même bible composée du même nombre de livres . De l’an 95 à l’an 350 de notre ère la nouvelle religion chrétienne devint très à la mode , et , il y eut une multitude de lettrés que nous pourrions aujourd’hui qualifier de journalistes qui écrivirent des évangiles et épitres apocryphes qui le plus souvent dénigraient le Christ. Ces lettrés qui vivaient souvent à des milliers de kilomètres de Jérusalem et n’avaient connu le Christ ni de près ni de loin , surfaient sur cette nouvelle religion pour se faire un nom ou gagner de l’argent . Nous pourrions comparer cela à ce qui se passe de nos jours avec le phénomène BIO , tout est BIO , ce qui permet de vendre n’importe quoi très cher ! C’est cette raison qui obligea l’église en 382 à arrêter les canons des deux testaments. Tous les livres ne faisant pas partie des deux testaments furent donc qualifiés de faux grossiers en l’an 382 . Il convient de savoir qu’il existe plus de 1000 évangiles ou épitres apocryphes . Se référer à ces livres apocryphes qui ne sont pas reconnus par la chrétienté équivaut à rejeter le dogme chrétien . Toute personne se référant à de tels écrits n’est pas chrétienne , elle est autre chose , un chrétien ne peut faire référence à des livres qui ne sont pas dans la bible . Un chrétien à la foi en Jésus Christ fils de Dieu venu sur terre pour la rédemption de l’humanité avant que ne survienne l’apocalypse , un chrétien à la foi et cette dernière ne se démontre pas , elle s’accepte une fois pour toute . Pour le chrétien Jésus n’est pas un homme comme les autres , ce n’est pas un homme éclairé ou un prophète , c’est le fils de Dieu . Enfin pour terminer sur les différences entre un chrétien et un autre croyant , je rappellerai seulement une chose que savez sans doutes toutes et tous , les Musulmans ne nient pas l’existence de Jésus , ils qualifient seulement Jésus de prophète et c’est pour cette raison qu’ils ne sont pas Chrétiens .

Le christianisme et le gnosticisme sont absolument incompatibles , et il suffit de comparer leurs enseignements quant aux principales doctrines de la foi. Au sujet du salut , le gnosticisme enseigne qu’il s’obtient par l’acquisition de la connaissance divine , qui nous libère des illusions des ténèbres. Bien qu’ils prétendent suivre Jésus-Christ et ses enseignements originaux , les gnostiques le contredisent sans cesse. Jésus n’a jamais parlé de salut par la connaissance , mais par la foi en lui comme Sauveur du péché. Je cite L'Épître de Paul aux Éphésiens chapitre 2 versets 8-9 : « En effet , c’est par la grâce que vous êtes sauvés , par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous , c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. » De plus , le salut en Christ est gratuit et il est offert à tous (relisez l’évangile selon saint-Jean au chapitre 3 verset 16) , pas seulement réservé à quelques privilégiés qui auraient reçu une révélation spéciale.

Aucune Gnose ne peut donc se revendiquer Chrétienne.