Templiers - Commanderie Geoffroy de Saint Omer

                        
Vous venez d'etre redirigé vers une partie du site dédièe aux iphones smartphones et autres technologies non adaptées aux gros sites informationnels .

templiersFin de l'Ordre

Les Templiers chassés de la terre Sainte

Au début du XIVe siècle , l'ordre du Temple , chassé du Proche Orient , dispose encore d'une force militaire impressionnante de vingt mille hommes , bien plus que n'aurait pu en lever n'importe quel roi de la Chrétienté. Mais , de soldats , les Templiers se sont reconvertis en administrateurs de biens et sont obligés d'abandonner l'idée même de reconquérir les Lieux Saints , car les seigneurs du royaume ont compris que Jérusalem demanderait trop de sacrifices pour être reconquise. Plus aucun seigneur ne veut investir dans les croisades . En 1300 Jacques de Molay se tournera vers les Mongols pour essayer de trouver un accord qui permettrait de repartir à la conquête de Jérusalem , mais la machination hourdie par le roi Philippe le Bel contre l'Ordre du Temple , obligera Jacques de Molay à cesser ses tractations avec les Mongols , pour s'occuper de la défense de l'Ordre . C'est que de considérables donations ont rendu l'ordre immensément riche et l'ont transformé en l'une des principales institutions financières occidentales... et la seule qui soit sûre. Il gère ainsi , en véritable banquier , les biens de l'Église et ceux des rois d'Occident (Philippe le Bel , Jean sans Terre , Henri III , jean Ier d'Aragon...). Ses commanderies qui abritent les moines-soldats , avec aussi une vocation caritative , couvrent l'ensemble de l'Europe médiévale d'une véritable toile d'araignée. On peut voir au sud d'Angoulême , à Cressac , une chapelle rescapée de l'une de ces commanderies et ornée de peintures murales qui évoquent les croisades.

Les Templiers ne sont plus les bienvenus en France

L'opinion européenne commence à s'interroger sur la légitimité de cet Odre du Temple qui a failli dans l'accomplissement de sa mission originelle . Le roi Philippe le Bel lui-même a souvenance que les Templiers ont refusé de contribuer à la rançon de Saint Louis lorsqu'il a été fait prisonnier au cours de la septième croisade. Il entend aussi quelques méchantes rumeurs sur les moeurs prétendument dépravées et diaboliques des moines chevaliers... Qu'à cela ne tienne. Suivant une idée déjà ancienne , évoquée par Saint Louis et les papes Grégoire X , Nicolas IV et Boniface VIII , Philippe le Bel souhaite la fusion de l'ordre du Temple avec celui , concurrent , des Hospitaliers afin de constituer une force suffisante pour préparer une nouvelle croisade , Jacques de Molay s'y opposera subodorant un piège mortel pour les Templiers . L'affaire est mise à l'ordre du jour de plusieurs conciles et l'on élabore même en 1307 un projet dans lequel Louis de Navarre aurait été grand maître du nouvel ordre. Son dramatique échec résulte de l'opposition obstinée du grand maître Jacques de Molay ainsi que de l'agressivité du ministre du roi , Guillaume de Nogaret.
Le roi de France débiteur de l'Ordre décide alors d'employer les grands moyens pour exterminer les Templiers , de maniére à s'en approprier les richesses et à ne plus avoir à rembourser ses dettes . De plus , en se débarrassant de l'Ordre du Temple c'est un ennemi potentiel qu'il anéantira. Dès lors , le roi de France presse le pape d'agir contre l'Ordre. Clément V ouvre une enquête le 24 août 1307 pour laver les moines-chevaliers de tout soupçon mais l'affaire traîne en longueur et Philippe le Bel prend l'affaire en main. Il décide d'arrêter les Templiers sous l'inculpation d'hérésie , sans prendre la peine d'en référer au Pape.

Arrestation de tous les Templiers

Les lettres d'arrestation furent scellées le 14/09/1307 , elles ordonnaient à tous les baillis et sénéchaux d'arreter tous les Templiers de leur circonscription. Le 22/09/1307 Guillaume de Paris inquisiteur et confesseur du roi faisait parvenir des réquisitions à tous les baillis et sénéchaux pour arreter tous les Templiers de leur circonscription .
Au matin du vendredi 13 octobre 1307 , tous les Templiers de France , soit plusieurs milliers au total ( de 18 000 à 25 000 selon les sources , la réalité se situant autour de 20 000 ) , sont arrêtés sur ordre du roi Philippe IV le Bel (petit-fils de Saint Louis), par les sénéchaux et les baillis du royaume au terme d'une opération de police conduite dans le secret absolu par Guillaume de Nogaret. Ils sont interrogés sous la torture par les commissaires royaux avant d'être remis aux inquisiteurs dominicains.
Par manque de moyens et pour ne pas donner l'impression d'être dépassé , le Pape à contre coeur le 22 novembre 1307 , ordonne à son tour l'arrestation des Templiers dans tous les États de la Chrétienté et l'ouverture d'une enquête sur leurs crimes supposés.

Le roi n'en restera pas là et harcélera le Pape pendant plusieurs années , de guerre lasse et à bout de forces , Clément V abandonnera les Templiers , puis ordonnera la suppression de l'ordre , au concile de Vienne , en 1312. Elle est officialisée le 02 mai 1312 par la bulle «Vox in excelso» , bien qu'il soit tout à fait exceptionnel qu'un ordre religieux soit purement et simplement dissous. Cette bulle interdit définitivement de relever l'Ordre , et pour quiconque de porter le manteau blanc frappé de la croix rouge ! .
Le 3 mai 1312 , le pape affecte le trésor des Templiers à l'ordre concurrent des Hospitaliers , à l'exception de la part ibérique qui revient aux ordres militaires locaux. Le roi de France et ses conseillers plaident en faveur de cette solution, respectueuse de la volonté des nombreux bienfaiteurs du Temple. En 1313 , sur la base de documents comptables , l'ordre de l'Hôpital restitue 200.000 livres au trésor royal pour solde de tout compte. Le successeur de Philippe , Louis X , réclamera toutefois un supplément , estimant que son père a été floué. L'affaire est close en 1317 , quand le nouveau roi Philippe V reçoit 50.000 livres supplémentaires.

Avec l'affaire du Temple , la monarchie capétienne montre qu'elle entend suivre son intérêt politique et ne plus se comporter en vassale de l'Église.

Extermination des derniers Templiers

Le 18 mars 1314 , Jacques de Molay , emprisonné depuis le 13 octobre 1307 dans la prison du Temple, fut conduit devant la cathédrale de Notre-Dame pour entendre le verdict du procès , en compagnie de Geoffroy de Charnay ,Précepteur et Bailli de la Normandie , de Hugues de Payraud ,Bailli et Visiteur général de l'Ordre , et de Geoffroy de Gonneville,Commandeur d'Aquitaine. La sentence des juges est la prison à vie. Mais Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay haranguèrent la foule en disant que leurs aveux avaient été volés , que les Templiers n'avaient commis aucun crime et étaient victimes d'une machination. Les deux hommes furent alors condamnés au bûcher.

Le lendemain , 19 mars 1314 , sur le bûcher dressé sur l'île aux Juifs , en face du Palais de la Cité, Jacques de Molay s'écrie : "Pape Clément ! Roi Philippe ! Avant un an , je vous cite à comparaître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste chatîment ! Maudits ! Maudits ! soyez tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races !"

La malédiction du grand-maître allait s'avérer :
Clément V meurt le 20 avril 1314 d'étouffement.
Philippe le Bel décède dans la nuit du 26 au 27 novembre 1314 d'un ictus cérébral ses trois fils mourront dans les 12 années à venir , sans laisser de descendance mâle , mettant ainsi fin à la lignée des Capétiens directs.

Pour connaitre la suite , je vous invite à consulter le site via un PC pour accéder à toutes les informations ....